Essais inédits d’Agnès Echène, chercheuse en anthropologie culturelle sur l’ère matristique

 Agnès Echène est, entre autre, chercheuse en Anthropologie Culturelle à l’Université de Toulouse. Scrutant et analysant les récits anciens, elle met au jour une société différente : une société, une famille de type « matrilinéaire » violemment supplantées par la structure sociale et familiale patriarcale, apparemment universelle et aussi vieille que le monde.
Elle décrypte dans les légendes celtiques ou les mythes antiques, comment des peuples guerriers détruisirent à la fois la Nature et les peuples de paysans « alleutiers » (autrement dit « libres »), par le meurtre, l’enlèvement, le chantage et le viol, établissant le mariage forcé, réduisant ainsi les femmes en esclaves contraintes de donner leurs enfants au mari et contraignant les époux forcés à prendre en charge des familles trop nombreuses.

‎ »Il y a moins de différences entre un homme et une femme, qu’en une femme et une mère. »

ARTICLES & CONFÉRENCES :

1. Premier foyer de violence contre les femmes : le couple
Dans ce premier article, Agnès Echène en s’appuyant sur les exemples existant (le peuple Moso en Chine) ou ayant existé (les peuples Trobriandais étudiés par Bronislav Malinowski dont Wilhelm Reich s’est inspiré), dénonce le couple comme structure en soi pathogène et généralement destructrice.

2. Quelle alternative au patriarcat ?
Cet article présente une alternative matrilinéaire, naturelle et paisible, propice à l’épanouissement optimal de chacun, il est question de valoriser un modèle social non conjugal.

3. Lien familial & Lien social
Cet article est la suite du second, et traite davantage des questions de sexualité et de parenté.

4. Arachné contre les modernes (Conférence d’Agnès Echenes, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Toulouse)
Selon le récit rapporté dans Les Métamorphoses d’Ovide, Arachné est une jeune femme de Lydie (cité de la Turquie antique matristique). Insoumise à la déesse patricienne Athéna, cette dernière la défie à un concours de tissage pour lequel elles excellent toutes les deux. Tandis qu’Athéna représentent les dieux olympiens dans toute leur noblesse, Arachné représente Zeus violant mortelles et mortels. Arachné gagne le concours. Outrée, Athéna la frappe et cette dernière se suicide. Athéna la résuscite en araignée, afin qu’elle continue à tisser pour l’éternité.

5. Dissoudre le Patriarcat (entretien par Julien Wolga sur Vivre d’Abord)
Le fondateur de la pensée naturienne interview l’universitaire sur ses recherches littéraires. Agnès synthétise son analyse sur le patriarcat et le matriarcat, et expose ses recommandations pour la vie de tous les jours, afin revenir à la société matristique de l’âge de la Déesse.

ESSAIS INÉDITS :

Dans ces essais, Agnès Échène n’hésite pas non-plus à s’en prendre à tous les tenants du patriarcat, et elle n’épargne personne : Sigmund Freud et sa psychanalyse diabolisant les mères, Claude Lévi-Strauss considérant comme universel le commerce matrimonial, Mircée Éliade et le symbolisme laxiste face à l’horreur, mais aussi les rites initiatiques dont la circoncision et l’excision, visant à casser violemment le lien d’amour naturel et retourner les enfants (abrutis) contre leurs familles, donnant naissance aux « bandes » et aux milices, pions des pouvoirs qui les créent et les manipulent…
——————————————————————————————————–
Médée, ou la reconstruction du droit (2000)
Dans les premiers âges les plus lointains de la Grèce archaïque, la mer Egée est bouleversée par l’avènement d’un nouvel ordre tyrannique, le patriarcat. Médée et son amant Jason commencent alors une résistance armée, aidés par les guerriers argonautes.
——————————————————————————————————–
Mélusine ou la transgression des tabous (2000)
Agnès Echène, chercheuse universitaire en anthropologie culturelle, décode cette célèbre littérature médiévale, analyse les us et coutumes matrimoniale de cette époque, et révèle les vestiges matristiques l’ancienne Europe totémique.——————————————————————————————————–
Tristan et Iseut ou les désastres de la conjugalité (2002)
Agnès Echène, chercheuse universitaire en anthropologie culturelle, décode cette célèbre littérature médiévale, analyse l’amour courtois, qui révèle une transition de l’ancien ordre matristique, vers le nouvel ordre patriarcal.
——————————————————————————————————–
Barbe Bleue, ou le mari meurtrier (2001)
Agnès Echène, chercheuse en anthropologie culturelle, analyse dans cette oeuvre médiévale, les rapports de force violents inhérents à la famille conjugale, ses dérives sanglantes inévitables et révèle les références à la société matristique de l’ancienne Europe totémique.
——————————————————————————————————–
Perceval, ou le champion du nouvel ordre patriarcal
Agnès Echène, chercheuse en anthropologie, décode cette oeuvre médiévale. Elle démontre que Perceval est l’archétype de l’homme nouveau, du nouvel ordre patriarcal et féodal qui s’installe. Elle révèle aussi les références à l’ancien monde matristique.
——————————————————————————————————–

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 989 autres abonnés