Otto Gross par Michel Onfray : le Matriarcat, le paradis perdu avant la chute du péché originel ?

Le philosophe Michel Onfray expose l’analyse sur le matriarcat du psychanalyste Otto Gross (1877 – 1920). Celui-ci considère le matriarcat comme le système familial des origines et le conçoit comme un paradis perdu, tandis que le patriarcat est perçu comme un enfer. (Téléchargez le synopsis de la conférence au format .pdf ===>Onfray, le Matriarcat, un paradis perdu.pdf)

Écoutez la conférence : Le Matriarcat, un paradis perdu ?

Gravure représentant les Adamites persecutésDans son discours, Otto Gross assimile la phase du matriarcat aux temps qui ont précédé la chute du péché originel, en d’autres termes au paradis perdu du Jardin d’Eden. Ce paradis matriarcal caractérise bien le mouvement religieux des adamites (ou adamiens) qui étaient inspirés par la nostalgie du Jardin d’Eden. Rattachés au christianisme, les Adamites tentaient d’imiter Adam avant la chute. Suivant l’amour libre, ils rejetaient le mariage de même que le travail, et vivaient nus le plus souvent possible, dans une sorte d’état d’innocence originel. Le fond de leur proposition était que « l’homme doit être aussi heureux ici-bas qu’il sera un jour dans le ciel » (Tommaso Campanella, La Cité du Soleil, 1568).

Lire Le dieu serpent fertile, gardien de l’arbre cosmique, et compagnon de la Déesse-Mère primordiale

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 2  897 followers