Wilhelm Reich, la psychanalyse sexuelle du fanatisme – L’orgasme contre l’instinct de mort

Wilhelm Reich (1897 – 1957) est un psychiatre, psychanalyste et critique de la société autrichienne. D’abord élève, puis opposant à Sigmund Freud, il est connu pour ses contributions à la sexologie et à la thérapie psychanalytique et son engagement en faveur de l’émancipation de la satisfaction sexuelle (la « fonction de l’orgasme »). Wilhelm Reich montre que la frustration sexuelle des masses populaires est le terreau du fanatisme mystique et belliqueux, ainsi que des pulsions de consommationSes parents sont juifs assimilés, et l’élèvent en dehors de toute tradition religieuse.

L’instinct de mort est une pulsion secondaire du souffrant

Ses relations avec Sigmund Freud sont amicales tant que Reich « s’en tient à la psychanalyse », et il fait partie du cercle de ses intimes. Mais un désaccord survient à propos de la théorie de Freud sur Thanatos et Éros : selon Reich, Thanatos — « l’instinct de mort » permettant à la psychanalyse de justifier le masochisme et la compulsion de répétition — n’est qu’une pulsion secondaire, acquise au cours de la vie du souffrant, et non pas primaire (Freud). Avec le risque consécutif à la persécution des communistes par le nouveau régime nazi, leurs relations se détériorent. En tant que juif et communiste, il fuit l’Allemagne nazieEn 1935, la Gestapo décrète l’autodafé de tous ses ouvrages.
Compilation d’extraits audio de lecture de son ouvrage
La psychologie de masse du fascisme :
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 949 autres abonnés