Matriarcat et Christianisme : survivance du paganisme & réhabilitation du paradis perdu

Les matriciens pensent que le christianisme n’est pas incompatible avec le matriarcat, et que le message transmis par Jésus à travers les Évangiles n’est pas celui de la répression sexuelle à outrance. Au contraire, Jésus sauve une femme adultère de la lapidation (voir la vidéo). Cela est d’autant plus vrai que le christianisme se caractérise aussi par son culte marial de la maternité (« Grande, auguste et glorieuse Marie, Mère de Dieu »), dont il y a tout lieu de penser qu’il s’agit d’une survivance du culte d’Artémis à Éphèse, lui-même succédant à un culte très ancien de la Déesse Mère (sur ce même sujet, lire Artémis d’Éphèse, prototype de la Vierge Marie).Le christianisme, une religion matriarcale ?——————————————————————————————————–
La Vierge Noire, survivance du paganisme matriarcal
Comme souvent il est difficile de faire table-rase du passé, c’est pourquoi lors de l’apparition de la nouvelle religion, les cultes païens antiques se maintiennent et la figure de Marie va jusqu’à prendre la place du Créateur lui-même.
——————————————————————————————————–
Matriarcat chrétien adamite : la réhabilitation du paradis perdu. Les Adamites sont un mouvement chrétien qui avaient pour objectif de restaurer le paradis du jardin d’Eden. Toutes les valeurs adamites sont en phase avec le matriarcat. Considérés comme des hérétiques, ils étaient fortement réprimés de leur temps.
——————————————————————————————————–
Gnose et féminin sacré, la religion des Templiers. Cet article révèle la mystique matriarcale qui se cache derrière la Gnose, le culte de la Vierge Noire Isis, et de Sainte Sophie, déesse de la sagesse. C’est cette spiritualité qu’adopteront les Templiers, et qui probablement les mena sur le bûcher de l’Église.
——————————————————————————————————–
La chasse aux « sorcières » : extermination des vestiges de cultes matriarcaux. Ces faits ce sont déroulés bien davantage sous la Renaissance et l’Ancien Régime que le Moyen Âge, et davantage par les protestants que par les catholiques. La plupart des victimes sont des femmes, autonomes et libres.
——————————————————————————————————–
Le serpent de la tentation, compagnon de la Déesse-Mère primordiale. Le serpent a toujours été diabolisé dans les religions patriarcales. C’est lui qui poussa Eve au péché originel, et c’est lui que combattent tous les saints et les héros. Mais paradoxalement, il a toujours été l’ami des femmes. Quelle est donc sa signification réelle?
——————————————————————————————————–

LES SOCIÉTÉS MATRIARCALES CHRÉTIENNES

——————————————————————————————————–
Matriarcat Basque
Découvrez la dimension matriarcale païenne de la communauté basque. Très probablement c’est la christianisation tardive qui a permis aux cultes et rites matriarcaux mais aussi au droit maternel de survivre jusqu’à aujourd’hui.
——————————————————————————————————–
Matriarcat Breton
La communauté breton est fortement marquée par une survivance du matriarcat. La femme garde une place capitale dans la famille encore aujourd’hui, et profite également d’une certaine permanence du droit maternel (nom de jeune fille conservé etc..)
——————————————————————————————————–
Matriarcat Zapothèque (peuple)
C’est la plus ancienne société matriarcale vivante. Elle a plus de 3000 ans. Aujourd’hui, ils sont plus de 100 000 habitants dans la ville moderne de Juchitàn (Mexique). Bien que convertis au mariage, ils sont matrilinéaires et tolèrent l’homosexualité.
——————————————————————————————————–

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 011 autres abonnés