Confédéralisme associatif libertaire : anarchie ordonnée en pyramide de cellules familiales

L'étoile violette du national-anarchisme contemporain, ou l'étoile de la souveraineté.Ou la libre association : pyramide multi-niveaux modulables, solidarités et propriétés collectives, démocratie représentative et décisions collégiales, subsidiarité, suppléance et souveraineté…

Lire Anarchisme patriote : une société sans Etat, mais pas sans frontières ni nations souveraines

Une société familiale libertaire

La Famille Choisie Associative (FCA) est libertaire, car modulable à volonté. Le confédéralisme est la structure politique naturelle. Ainsi, les individus s’associent en familles, qui s’associent en clans, qui s’associent en tribus, qui s’associent en nations… Dans les sociétés sans Etat, on appelle cela Société Confédérale Segmentaire (SCS). Elle est elle aussi libertaire, car sa structure est modulable à volonté. Elle permet d’unir en préservant l’indépendance de ses membres.

Principes du confédéralisme : le pouvoir vient de la base

Il n’y a unité que lorsque nécessaire, et au niveau confédéral nécessaire. Le pouvoir monte de la base, contrairement au fédéralisme, où le pouvoir descend du sommet, et où la base doit obéir.

  • Subsidiarité : chaque décision/priorité est prise au niveau confédéral le plus bas/local possible. Exemples : la priorité nationale.
  • Suppléance : seul le plus bas niveau peut décider de remettre sa compétence à un niveau supérieur.
  • Souveraineté (sécession) : chaque niveau peut reprendre sa compétence à tout moment. Le droit local (cellule fille) prime sur le droit confédéral (cellule mère) au risque de se faire expulser par le niveau supérieur.

La famille est la cellule de base de la société

Chaque niveau (cellule) est une association, dotée d’une propriété collective. Chaque cellule est une unité autonome, à la fois familiale, politique, économique et financière. Chaque cellule-mère est une association de cellules-filles. Chaque cellule-fille peut changer de cellule-mère par simple procédure d’adoption (exemple : le regroupement familial, voir auto-gestion de l’immigration). Toute cellule-fille est expulsable par sa cellule-mère. Les cellules filles expulsées peuvent s’associer en confédération. Au sein d’une cellule-mère, les cellules-sœurs sont liées par le devoir de solidarité mutuelle, et le droit de jouir d’une propriété collective indivisible.

L’association est la cellule de base de la confédération

Plusieurs familles associatives peuvent s’associer en confédération. Comme la famille associative, la confédération disposera de sa propre communauté de biens, et donc de son propre compte commun. Plusieurs associations d’associations peuvent s’associer en confédération… et ainsi de suite. Une confédération est donc une pyramide multi-niveaux d’associations. Quand une association est jugée trop grande, elle peut être scindée en associations sœurs, confédérées en une association mère, avec les mêmes droits et devoirs. A chaque niveau de la confédération, dans chaque cellule associative, les associations membres sont liées entre elles par le devoir de solidarité mutuelle, comme dans le mariage, et le droit de jouir d’une propriété collective indivisible, la communauté de biens du niveau associatif, comme dans le mariage.

Une pyramide familiale infinie

Il est ainsi possible de confédérer ces Famille Choisie Associative (FCA) en associations d’associations plus vastes. Elles aussi sont dotées d’un patrimoine collectif indivisible. Les FCA constituantes sont elles aussi liées par le devoir de solidarité mutuelle, et le droit de jouir du patrimoine confédéral. Il est possible de confédérer ainsi sur un nombre illimité de niveaux (associations d’associations… d’associations…), avec à chaque niveau un patrimoine associatif indivisible, et chacune de ses entités constituantes liées entre elles par le devoir de solidarité mutuelle, et le droit de jouir de ce patrimoine confédéral.

Auto-gestion de chaque cellule

Chaque cellule, à chaque niveau :

  • est une micro-nation (association),
  • qui dispose d’une micro-patrie (propriété collective indivisible),
  • et d’un micro-état (appareil administratif local).

Une devise révolutionnaire enfin réalisée

  • Liberté d’association : l’unité dans l’indépendance.
    • Changer de parenté à volonté par adoption (individu – cellule fille – cellule mère).
    • Confédéralisme (subsidiarité – suppléance – souveraineté).
  • Égalité politique :
    • Dans tout conseil d’une cellule-mère, 1 cellule-fille= 1 voix, quelle que soit sa taille ou sa richesse.
  • Fraternité économique :
    • La famille est l’unité de base de l’organisation sociale.

    • En famille, la fraternité économique est naturelle.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 969 autres abonnés