Alain Soral : “On nous a désappris le réseau de solidarité qui est la structure sociale traditionnelle” – Projet Prométhée

De la nécessité de recréer des réseaux de solidarité face à la chute de la civilisation

Lors de la conférence « Comprendre l’Empire et y survivre » tenue le 24 mars 2012 à Nantes par Alain Soral et Piero San Giorgio, les deux conférenciers évoquent la possibilité de l’effondrement du système économique mondial. Dans cette perspective, l’État, toutes les structures de solidarité nationale, et les systèmes de production seraient mis à mal si bien que, selon Piero San Giorgio, il faut s’y préparer en mettant en place des BAD (Base Autonome Durable), unité autosuffisante, fondement du survivalisme. Lors de cette conférence, Alain Soral appelle clairement à la réalisation du Projet Prométhée proposé par le Mouvement Matricien. Il évoque à plusieurs reprises la nécessité pour l’individu de recréer des réseaux autour de lui, en prévention de l’effondrement économique et pour mieux résister à la paupérisation.

Visionnez la vidéo extraite de la conférence, à partir de 24’00 » Comprendre l’effondrement économique et y survivre – Partie 3

À la 24’00 » minute, une question est posée par une personne du public « Comment pourrons-nous communiquer et nous reconnaitre ? » (comprenez en contexte de chaos économique). Alain Soral répond remarquablement en incitant tout un chacun à « reprendre l’habitude de créer des liens objectifs« , à « reprendre cette habitude de maillage solidaire« , à « refaire du réseau » pour échapper aux parasitages de l’État et des intermédiaires. Dans la foulée, Alain Soral en vient à déclarer « on nous a désappris le réseau de solidarité qui est la structure sociale traditionnelle, il ne faut pas l’oublier » pour évoquer ensuite la mutualisation des terres agricoles d’autrefois. Il oppose à cela « l’individualisme urbain » de l’homme moderne qui « a désappris tout ça, y compris le réseau familial« (!) et « qui est tout seul avec sa carte bleue« . Il continue en parlant des différentes échelles de réseau ; « circuits de solidarité familiale, amicale, associative, sociale qui sont des cercles de solidarité et de réciprocité, et c’est tout ça que la société moderne a voulu détruire volontairement pour faire de nous des individus très fragiles« , pour finir par « la vision purement politique m’emmerde de plus en plus« .

Le Projet Prométhée, la création d’une nouvelle alliance communautaire à caractère familial

Le discours d’Alain Soral valide l’analyse matérialo-marxiste du Mouvement Matricien, selon laquelle la famille, fondement de toute société, est l’unité de production et de consommation la plus ancienne, la meilleure et la première structure de solidarité que l’humanité ait connu, et qu’il est primordial de la réhabiliter pour ne pas tomber dans l’ultra individualisme que le capitalisme envisage d’imposer à l’humanité. Ce dont Alain Soral ne parle pas (alors qu’il ne l’ignore pas), c’est que le déclin de la famille, tel que nous le connaissons dans la société moderne a pour cause la liberté sexuelle (lire la citation d’Alain Soral à ce sujet). Pour maintenir la famille patriarcale, fondée sur le mariage, il faudrait interdire le divorce et revenir à l’ancienne tradition chaste. L’objet du Projet Prométhée est de fournir une structure juridique et constitutionnelle à la vie en communauté. Il s’agit tout simplement d’une association économique collective (comme le mariage) qui n’est pas limité à deux personnes et qui surtout, est sans clauses sexuelles.

Visionnez la conférence en entier sur egaliteetreconciliation.fr (recommandé)

En savoir plus sur le projet…

À propos du Projet Prométhée : pour créer une société parallèle en toute légalité : territoires quasi autonomes, marchés locaux, monnaies locales, administration locale, finance sans taux d’intérêt… Pour résoudre efficacement tous les problèmes sociétaux : démographie, retraites, précarité et solitude, conflits familiaux, marché du sexe… Pour créer de la solidarité et de la cohésion dans une population atomisée face aux états et aux banques, qui sont les deux tenailles d’asservissement des peuples. Pour recréer des corps intermédiaires, entre l’individu et la nation, le citoyen et l’état, par la restauration d’une société clanique modernisée.

Ce schéma rend compte du principe de la Famille Choisie Associative. En créant une association par famille, on donne à la famille un véritable statut juridique :

Publicités