Patriarcat koweïtien : contre l’adultère, une patricienne pour la légalisation de l’esclavage sexuel

Le mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité, fondement du patriarcat. Toute sexualité hors mariage (fornication & adultère) peut engendrer des enfants illégitimes, des bâtards sans père. Toute sexualité hors mariage doit être combattue par tous les moyens possibles.

Une femme politique koweïtienne pour la légalisation de l’esclavage sexuel

Les hommes pourraient utiliser les prisonnières de guerre, détaille-t-elle. Ben voyons…

Publié le 23 juillet 2012 – Mis à jour le 24 juillet 2012
Salwa al Mutairi souhaite que l'esclavage sexuel soit légalisé.Une femme politique koweïtienne, candidate malheureuse aux élections législatives, a estimé que les hommes devraient pouvoir utiliser des prisonnières de guerre non-musulmanes.

Selon Salwa al Mutairi, acheter des esclaves sexuelles permettrait aux hommes koweïtiens « décents », « dévoués » et « virils » de résister au démon de l’adultère. La politicienne, qui anime également une émission de télévision, propose qu’elles soient importées de pays en guerre.

« Par exemple, il y a sûrement eu des prisonnières russes lors de la guerre de Tchétchénie », explique-t-elle.

« Alors allons les acheter pour les importer. C’est mieux que de voir nos hommes avoir des relations sexuelles interdites. »

De plus, ça serait selon elle une bonne chose pour ces femmes, qui sinon pourraient « mourir de faim ». Mais attention, cette loi ne serait pas la porte ouverte à toutes les dérives : les esclaves sexuelles devraient être âgées de plus de 15 ans.

Lu sur le Daily Mail

Publicités