Patriarcat : Il ne supporte pas le viol de sa femme et la tue

Le mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité, fondement du patriarcat. Toute sexualité hors mariage peut engendrer des enfants illégitimes, et doit être combattue par tous les moyens. Une femme violée est donc considérée comme coupable d’avoir été séduisante, et de s’être trop éloigné du domicile conjugal.

Code Napoléon (1804) : jusque là délit, le viol est désormais en 1832 un crime, mais c’est le père ou le mari qui est considéré comme lésé.

Le Point.fr – Publié le 24/07/2012 à 14:13 – Modifié le 24/07/2012 à 14:14

L’homme, qui s’est présenté de lui-même au commissariat de Versailles, a été placé en garde vue pour homicide volontaire.

Photo d'illustration prise à Mantes-la-Jolie. © SipaPar

La nuit dernière, il est environ 3 h 30 du matin lorsqu’un homme âgé de 29 ans, accompagné de ses quatre enfants ayant 1 à 5 ans, se présente au commissariat de Versailles, dans les Yvelines. Le jeune de père de famille vient avouer le meurtre de sa femme. Dépêchés immédiatement au domicile conjugal, les policiers de la sûreté départementale découvrent en effet le cadavre de la jeune femme allongé sur le lit.

Selon nos informations, le drame s’est joué quelques instants plus tôt dans l’appartement familial situé à Mantes-la-Jolie. La femme aurait révélé à son époux qu’elle avait été violée. Ne supportant pas cet aveu, l’homme aurait alors roué de coups son épouse à l’aide d’une ceinture, avant de l’achever en lui défonçant le crâne. Le tout sous les yeux des quatre enfants.

« On est face à un acte de barbarie »

« C’est d’une telle violence. On est face à un véritable acte de barbarie. Comment les jeunes enfants vont-ils pouvoir se reconstruire après un tel drame », s’insurge une source proche du dossier. Au moment du drame, les enfants étaient présents. « Ils sont sous le choc », souligne un policier.

Le motif précis qui a poussé le jeune trentenaire à commettre un tel acte reste flou. C’est son frère qui a déclaré aux policiers que la jeune femme venait d’indiquer qu’elle avait été violée. Les auditions se poursuivent. L’homme est toujours placé en garde à vue, il est accusé d’homicide volontaire.

Publicités