Rachida Dati a fait un gosse dans le dos d’un grand patron de casinos : Quand la femme patricienne exploite le droit paternel

Le mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité, fondement du patriarcat. C’est pour cela que dans toute société patriarcale traditionnelle, le sexe hors mariage est interdit, source d’enfants sans père. Les mères célibataires et  les enfants sans père sont donc bannis de la société réduits à l’esclavage (sexuel), ou assassinés. Dans nos sociétés modernes libérales, le sexe hors mariage est désormais légal, mais le devoir de paternité est maintenu, ouvrant la voie à de nombreux conflits entre hommes et femmes.

Rachida Dati : Dominique Desseigne père de sa fille Zohra ? Elle l’assigne pour reconnaissance de paternité

Le Mardi 2 Octobre 2012 à 10:02 sur Pure People

Rachida Dati à Paris, le 9 septembre 2012.

Rachida Dati a-t-elle révélé l’identité du père de sa fille Zohra ? C’est ce qu’avancent nos confrères du Point.fr, révélant que l’ancienne Garde des Sceaux a assigné Dominique Desseigne, le PDG du groupe de casinos et hôtels Lucien Barrière, pour « reconnaissance de paternité » devant un tribunal civil hors de Paris. L’homme d’affaires de 68 ans a confirmé cette information au Point, en précisant toutefois qu’il n’avait « aucun commentaire à faire, sinon la justice le [lui] reprocherait« .

Le test ADN pour imposer une paternité

Contactée par la rédaction du Point, Rachida Dati nie ces informations. Le Point persiste : « Aujourd’hui, en assignant Dominique Desseigne, Rachida Dati donne elle-même l’identité de celui qui serait le père de sa fille Zohra« , martèlent nos confrères. Une petite fille dont elle a accouché le 2 janvier 2009 à la Clinique de la Muette dans le 16e arrondissement. En 2009, les spéculations les plus folles concernant l’identité du père couraient dans la presse. Chaque visiteur de la Muette devenait un géniteur potentiel. L’ancien Premier ministre espagnol José María Aznar avait même dû publier un communiqué pour démentir être le père de l’enfant. Le nom de Dominique Desseigne avait également circulé, mais selon son entourage, ce dernier s’en était toujours défendu. Assigné en justice dans un tribunal civil, le grand patron devra-t-il se soumettre à un test de paternité ?

Mariée de force par son père

En janvier 2009, Rachida Dati jouait les Superwoman : cinq jours seulement après la naissance de sa fille, elle était de retour au ministère de la Justice. Cette énergie, elle l’a également employée à « protéger » coûte que coûte l’identité du père de Zohra. Encore en janvier 2012, elle déclarait au magazine ELLE : « Je n’ai pas envie de le gêner. C’est très protecteur d’avoir une partie de ma vie qui reste intime. Mon mariage forcé, personne n’était au courant, pas même le président, et, finalement, tout le monde l’a su car on a fouillé mon passé avec obstination. » Rachida Dati continue de protéger les siens et, par-dessus tout, son couple : « Oui, j’ai un homme dans ma vie et je le préserve plus que tout. » La maire du 7e arrondissement, actuellement à la conquête de Paris, s’est-elle trahie en saisissant la justice ?

Publicités