Grande Bretagne : Une mosquée où les femmes sont interdites, même à leur propre mariage

Le mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité. Toute sexualité hors mariage peut engendrer des enfants sans père, illégitimes, et doit donc être interdite. C’est pourquoi elle doit être cachée, pour empêcher toute tentation vers le péché de fornication et d’adultère.

Source : Muslim girls miss own wedding, Daily Star, 28 octobre 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Women-bannedLes extrémistes musulmans qui se battent pour construire une « méga-mosquée » dans l’est de Londres interdisent aux femmes d’assister à leur propre mariage. Les ségrégationnistes radicaux du Tablighi Jamaat, un groupe surnommé « l’antichambre du fondamentalisme » par les services du renseignement, insistent sur la ségrégation des sexes.

Le mariage est une affaire exclusivement masculine

Hier soir, le Dr Taj Hargey, imam de la congrégation islamique d’Oxford et directeur du Centre d’éducation islamique d’Oxford, a déclaré : « La cérémonie est normalement une affaire exclusivement masculine : un parent de sexe masculin, habituellement un père ou un frère, signe au nom de la femme ; un imam de sexe masculin agit comme officiant ; et les témoins sont exclusivement des hommes. Nous sommes totalement opposés à ce genre de sexisme. »

Dr Jenny Taylor, de Lapido Media, un organisme de bienfaisance voué à la sensibilisation aux affaires religieuses, a qualifié cette pratique de « médiévale », ajoutant que « les femmes ne sont pas autorisées à assister à leur mariage. Il est ridicule de penser que cela favorise la cohésion sociale. »

La première zone britannique régie par la charia

Plus tôt ce mois-ci, nous avons révélé que si le projet du groupe de déménager son siège de Dewsbury, dans le West Yorkshire, à Newham dans l’est de Londres, obtenait le feu vert, ils pourraient établir la première zone britannique régie par la charia.

Le Dr Taylor a ajouté : «Des enfants sont élevés dans des endroits où les interactions avec le reste de la société sont minimes. Le siège de Dewsbury est actuellement une enclave des Tablighi. Des tonnes de recherches ont été faites sur ce problème après les attentats du 7/7 mais elles semblent presque complètement ignorées par le gouvernement. Des normes différentes voient le jour, comme en témoigne cette affaire du mariage des femmes. Permettre la construction à Newham d’un immense centre qui déversera ces valeurs à grande échelle est terriblement irresponsable. Dans notre pays, des femmes sont mortes pour la liberté. Laisserons-nous l’est de Londres devenir complètement islamique et se scinder du reste de la société ?  Ce serait une catastrophe absolue. Ce n’est pas de la diversité : c’est de l’apartheid ».

Les femmes recluses au « gynécée » pour surveiller leur chasteté

Le Dr Taylor est appuyée par Tehmina Kazi, directrice  du groupe British Muslims for Secular Democracy (les musulmans britanniques pour une démocratie laïque) et ancienne directrice de projets à la Equality and Human Rights Commission (commission sur l’égalité et les droits humains). Mme Kazi a déclaré : « les femmes musulmanes sont gardées en réclusion et les valeurs entourant leur réclusion sont transmises à leurs enfants ».

Publicités