Frustration et promesse d’un paradis sexuel : les motivations d’un kamikaze djihadiste

Le mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité, pilier du patriarcat. Toute sexualité hors mariage peut engendrer des enfants illégitimes, des bâtards sans père, et doit donc être strictement interdite et réprimée.

Les tourments sexuels d’Umar Farouk Abdulmutallab

Par Melba le 30 décembre 2009, sur Bivouac – ID.

L’abstinence sexuelle  demandée par l’islam avant le mariage, couplée avec la promesse de 72 vierges dans l’au-delà (voir), aurait très certainement  joué un rôle dans la prise de décision du jeune terroriste Nigerian Umar Farouk Abdulmutallab de faire exploser ses parties intimes (voir) en mettant fin à la vie de près de 300 personnes qu’il ne connaissait pas, un jour de Noël (lire).

Umar Farouk Abdulmutallab, 23 ans, est l’auteur de l’attentat manqué, le 25 décembre, dans un avion reliant Amsterdam à Detroit. Voici la traduction de quelques-uns des commentaires qu’il a posté en anglais sur un forum islamique, Gawaher.com, qu’il fréquentait de 2005 à 2007 sous le pseudo “Farouk1986″.

“Quand je suis seul, ma nature sexuelle se réveille et je lutte pour la contrôler, conduisant parfois à des péchés mineurs comme ne pas abaisser le regard [en présence de femmes non voilées], …”Et ce problème me donne envie de me marier pour éviter d’être excité …”Mais je n’ai que 18 ans” poursuit-il, “…Il est difficile pour moi de me marier en raison de normes sociales qui veulent qu’à l’approche de la trentaine, on ait un diplôme, un emploi, une maison, etc, avant de se marier.”

“Les cheveux d’une femme peuvent facilement réveiller un homme”, écrit Farouk.

“Le Prophète recommande aux jeunes hommes de jeûner s’ils ne peuvent pas se marier, mais ça ne m’aide pas vraiment, et sérieusement  je ne  veux pas attendre des années avant de me marier.”

“Alors habituellement mes fantasmes portent sur des trucs islamiques”, et il ajoute ”mais le mauvais coté de la chose, c’est que ceux-ci sont quelques fois des fantasmes plus de ce monde, que concentrés sur l’au-delà.”

Parlant du bal marquant la fin du lycée qui le préoccupait:

“Comme la sœur de MM04 l’a suggéré, une soirée islamique serait bien, une excellente façon de passer nos derniers moments à l’école avec de bonnes personnes “, écrit-il le 7 Mai, 2005

“Les gars de mon école parlent et planifient déjà ce qu’ils feront pour leur prom (bal de fin d’études secondaires), ils choisissent leur cavalière, leur voiture, leur costume et tout le reste”, écrivait-il, dans une discussion sur la ” pression sociale “. et il ajoute : ”Ma réponse à cela est, soit patient.”

L’isolement (voulu ?) par rapport aux non-musulmans, le sentiment de solitude ne l’ont sans doute pas aidé non plus.

 ”Je suis dans une situation où je n’ai pas d’ami “. “Je n’ai personne à qui parler, personne à consulter, personne pour me soutenir et je me sens déprimé et solitaire. Je ne sais pas quoi faire.”

Et il ajoute, se confiant aux membres du forum en ligne qu’il était seul dans son école – une école britannique au Togo- parce que peu de ses camarades de classe étaient musulmans.

“Je me sens seul parfois parce que je n’ai jamais trouvé un véritable ami musulman”, écrit Abdulmutallab. « Je suis actif, je socialise avec tout le monde autour de moi, pas de conflits, je ris et plaisante, mais sans exagération.”….”Je m’efforce de vivre ma vie quotidienne directement selon le Coran et la Sunna du mieux que je peux.”

Enfin, évoquant ses rêves de djihad:

“je ne vais pas rentrer dans les détails, mais se sont généralement des rêves de Djihad. J’imagine comment le grand Djihad va se mettre en place, comment les musulmans vont gagner et diriger le monde, et établir le meilleur empire, une fois de plus”.

Source : New York Post, 20 minutes. Extraits traduits par Bivouac-id.

Publicités