Le directeur de la CIA démissionne pour adultère après 37 ans de mariage

Toute sexualité hors mariage peut engendrer des enfants sans père, des bâtards illégitimes. C’est pourquoi elle est fortement réprouvée dans les sociétés patriarcales. Le mariage est  le seul garant de la reconnaissance de paternité.

Adultère à la CIA. Petraeus, le héros infidèle démissionne

Publié le 11/11/2012, La Dépêche du Midi

Trois jours après sa réélection, le président Barack Obama a accepté vendredi une démission qu’il n’attendait pas, et qu’il a d’abord refusée, celle du directeur de la CIA, David Petraeus.

Un mari infidèle fait un mauvais dirigeant

Ce départ intervient pour des raisons personnelles… «Après plus de 37 ans de mariage, j’ai fait preuve d’un énorme manque de jugement en m’engageant dans une relation extraconjugale» a confessé celui qui est présenté comme un héros de la guerre en Irak et qui commanda la coalition internationale en Afghanistan. Battant sa coulpe, l’homme, âgé de 60 ans, qui était à la tête du renseignement depuis un peu plus d’un an, a précisé à ses employés : «Un tel comportement est inacceptable à la fois comme mari et comme dirigeant d’une organisation comme la nôtre».

Une espionne séductrice ?

Le nom de sa maîtresse n’a pas été dévoilée, mais d’après les médias américains, le FBI enquête sur la biographe du général Petraeus, Paula Broadwell. Cette jeune femme est soupçonnée d’avoir tenté d’accéder à des informations classifiées, contenues par les mails du haut fonctionnaire.

Fuites d’information pour un attentat en Libye ?

Cet épisode survient au moment où David Petraeus devait être entendu sur l’attaque du consulat américain de Benghazi, en Libye, le 11 septembre dernier, au cours de laquelle l’ambassadeur a été tué. La question porte sur l’échec de la CIA à sécuriser le poste diplomatique sur place. Le numéro 2 de la centrale du renseignement, Michael Morell, qui assure l’intérim, ira témoigner.

Autres départs

Quant au remplaçant futur de Petraeus, ce pourrait être l’actuel conseiller de Barack Obama pour l’antiterrorisme, John Brennan, dont le nom avait déjà été évoqué pour ce poste. Cette démission constitue une épine dans le pied du président tout juste réélu qui doit déjà remplacer plusieurs membres influents de son cabinet comme la secrétaire d’Etat Hillary Clinton et le chef du Pentagone Leon Panetta, donnés partant.

La Dépêche du Midi

Publicités