Divorce chez les gays : « Le mariage pour tous est une mesure conservatrice : grâce à lui, les valeurs du mariage seront davantage revendiquées par la société. »

Publié dans Valeurs Actuelles, le 15 novembre 2012

 Au Grand Journal, c’est bien connu, on parle de tout avec tous et en toute liberté. Lundi passé par exemple, les Experts Boboland se penchaient sur le “mariage pour tous”, comme ils disent.

Pour en débattre, Michel Denisot n’est pas peu fier d’annoncer d’emblée deux invités aux avis opposés, quoique tous deux homosexuels et membres de l’UMP. Mais bon, on est sur Canal Plus quand même, et en clair : très vite on sait à qui on a affaire ! Le gentil, c’est celui qui a droit à tous les égards : Franck Riester, député de Seine-et-Marne, n’a-t-il pas pris parti hardiment pour cette “avancée sociétale” ? « Le mariage pour tous est une mesure conservatrice, explique-t-il sans rire : grâce à lui, les valeurs du mariage seront davantage revendiquées par la société. » Bref, notre UMP avancé ose tout, comme dirait Audiard – sans que ses hôtes songent même à le contredire.

Ça, c’est réservé au méchant : j’ai nommé Xavier Bongibault, cofondateur de l’association Plus gay sans mariage, dont Valeurs actuelles faisait récemment le portrait. Pour Denisot et les siens, visiblement, un homo hostile au mariage homo, c’est contre-nature !

Alors on prend le gars avec des pincettes : en dix minutes de “débat”, il n’aura droit qu’à deux interventions aussitôt coupées. « Il faut distinguer le sentiment amoureux du mariage, institué pour protéger la famille et les enfants… », commence-t-il.

Mais le mariage n’est pas fait pour la procréation ! » interrompt Jean-Michel Apathie indigné.

« Sinon, il faudrait l’interdire aux couples stériles ! » enchaîne Riester, ravi de sa blague.

« Quand on vous entend, on pourrait douter que vous êtes homosexuel… », conclut Denisot, qui écourtera donc d’autorité la seconde intervention de ce “faux pédé infiltré”. À dire vrai, l’acharnement contre lui de tout un plateau de bobos cools laisse surtout entrevoir leur désarroi.

Tous contre le mariage pour tous !

Chez les bien-pensants, on commence à se sentir mal. Voilà un projet de loi qui devait passer comme papa dans maman, si l’on ose écrire ; or au contraire, la résistance s’organise, et pas seulement à Saint-Nicolas-du-Chardonnet ! Ici et là, des militants de gauche et des gays sans complexes, des psys, des représentants de toutes les religions et même des athées normaux font entendre leur voix pour contester l’incontestable “avancée sociétale”.

L’opposition au projet monte, et déjà la gauche s’inquiète : à ce train là, au lieu de régler ça tranquillement entre soi, dans un Parlement acquis, il va falloir débattre, et peut-être même tenir compte de l’avis des Français !

Déjà rôde le spectre de 1984 (pas Orwell, l’École libre), et nos dirigeants d’enrager : si on ne peut même plus chambouler la cellule familiale pour distraire le bon peuple des palinodies économiques et autres plans sociaux, à quoi ça sert d’être au pouvoir.

Publicités