Le Poitou-Charentes, champion des bâtards illégitimes et de la disparition du mariage : la fécondité en chute libre

Le mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité. Toute sexualité hors mariage peut engendrer des enfants sans père, des bâtards illégitimes. Dans toute société patriarcale traditionnelle, les mères non mariées sont bannies de leurs familles, et contraintes à la prostitution, jetées au couvent ou en prison. Jusqu’en 1972, les enfants conçus hors mariage ont un statut inférieur aux enfants légitimes : ils sont dit « enfants naturels ». Sous le Code Napoléon de 1804, et sous Louis XIII, les bâtards sont exclus de la société, frappés d’indignité et d’incapacité de succession. L’article 312 du Code Civil sur la « présomption de paternité » précise bien que c’est le mariage qui désigne le père de l’enfant. En islam, tout enfant conçu hors mariage n’aura pas de père légal, et appartiendra à la mère, assimilée à une prostituée; et tout enfant conçu dans le mariage appartiendra exclusivement au père. L’autorité parentale conjointe est une utopie moderne qui date de 1970 seulement.

La montée des naissances hors mariage : En 2010, en France, sur les 802 224 enfants nés, un peu plus de 434 000, soit 54,1%, ont des parents non mariés. Il y a trente ans, ils n’étaient que 50 000 et ne représentaient que 6% du total des naissances. Ce qui était autrefois contraire aux normes sociales est devenu aujourd’hui banal, en liaison avec le développement considérable des unions de fait.

Les naissances hors mariage c’est très tendance par ici

Publié le 16/01/2013 sur La Nouvelle République

Si le Poitou-Charentes détient la médaille d’or des naissances hors mariage la Vienne est le département où l’espérance de vie progresse le plus.

1.770.363 habitants pour le Poitou-Charentes, 427.193 habitants pour la Vienne : dès le 1er janvier, l’Insee (1) avait divulgué quelques chiffres-clés. De quoi alimenter les conservations post-réveillon.

« Dans la région, c’est la Charente-Maritime qui connaît le plus fort dynamisme démographique, lié à un phénomène littoral et urbain », affine Didier Blaizeau, directeur de l’Insee Poitou-Charentes, à l’heure de présenter le bilan démographique 2012. Points chauds.

 Naissances : en baisse

  • Poitou-Charentes : 18.415 (– 2,10 %)
  • Vienne : 4.885 (– 2,40 %)

« Après une forte baisse de 1962 à 1994, on assiste depuis à un rebond modéré », commente Jean-Pierre Ferret, chargé d’études à l’Insee.

 Naissances hors mariage : au top

  • Poitou-Charentes : 65,40 %
  • Vienne : 64,20 %

Au plan national, le Poitou-Charentes monte sur la plus haute marche du podium pour la proportion de naissances hors mariage.

Jean-Pierre Ferret : « D’abord, le taux de femmes mariées entre 20 et 40 ans est un des plus bas de France ; ensuite, les femmes accouchent plus jeunes, donc à un moment où elles ne sont pas mariées ; enfin, le faible taux de femmes cadres. Celles-ci donnent davantage naissance quand elles sont mariées, contrairement aux employés et aux ouvrières. »

 Fécondité : de plus de 3 enfants à moins de 2 enfants

  • Poitou-Charentes : 1,91 enfant par femme
  • Vienne : 1,83 enfant par femme

Dans la région, l’indice conjoncturel de fécondité est passé de 3,07 enfants par femme en 1975 à 1,91 en 2009.

Dans le même temps, la Vienne est tombée de 3,01 à 1,83, « un des plus bas tous départements confondus. »
En Poitou-Charentes, l’âge moyen à l’accouchement a grimpé de 23, 9 ans en 1977 à 29,3 ans en 2009 et jusqu’à 29,9 ans pour la Vienne, « en raison de la présence d’étudiantes et de femmes actives proportionnellement plus diplômées. »

Décès : en hausse

  • Poitou-Charentes : 18.343 (+ 0,60 %)
  • Vienne : 4.079 (+ 1,20 %)

Le Poitou-Charentes est la 4e région de France pour le taux de mortalité (10,3 %) en raison de « la surreprésentation de populations âgées. »

 Solde naturel : la Vienne n° 1

  • Poitou-Charentes : + 72
  • Vienne : + 806

Des quatre départements de la région, la Vienne affiche le solde naturel (naissances – décès) le plus élevé.

Espérance de vie : 2 ans de gagnés en moins de 10 ans

  • Poitou-Charentes : 77,8 ans hommes ; 84,8 ans femmes
  • Vienne : 78,0 ans hommes ; 85,8 ans femmes

Si les Deux-Sèvres conservent la palme de la longévité (78,3 ans pour les hommes, 85,3 ans pour les femmes), il fait de plus en plus bon vivre dans la Vienne avec « presque 2 ans de gagnés en moins de dix ans », pour les hommes comme pour les femmes.

(1) Institut national de la statistique et des études économiques.

En savoir plus

Vienne : 515.000 habitants en 2040 ?

Alors que le déficit du solde naturel (naissance – décès) va aller en s’accentuant, l’Insee a établi la projection suivante à l’horizon 2040 :
> France : 70.734.000 habitants
> Poitou-Charentes : 2.062.000 habitants
> Vienne : 515.000 habitants.
> Deux-Sèvres : 425.000 habitants.
> Charente : 370.000 habitants.
> Charente-Maritime : 752.000 habitants.

Repères

Le recensement, c’est maintenant

C’est ce jeudi 17 janvier que sera donné le coup d’envoi du recensement 2013 orchestré par l’Insee. Jusqu’au samedi 16 février pour les communes de moins de 10.000 habitants, jusqu’au samedi 23 février pour les communes de plus de 10.000 habitants (1). En Poitou-Charentes, 800 agents recenseurs visiteront « entre 160 et 170.000 logements ». Ils distribueront une feuille de logement et un bulletin individuel à remplir par les habitants. « Les réponses sont confidentielles et aucune question ne concerne le revenu. » Avec Rochefort, Montreuil-Bonnin sera une des deux communes « tests » de la région pour la collecte par Internet. « A terme, ce mode de collecte sera étendu à toutes les communes. » « Répondre à l’agent recenseur est un acte civique », estime-t-on à l’Insee.

(1) Liste des communes recensées dans la Vienne en 2013 sur insee.fr

Jean-François Rullier
Publicités