Une élue PS juge trop sexiste l’appellation « école maternelle » – Le féminisme bourgeois, idiot utile du patriarcat

ÉDUCATION – Il renverrait trop, selon elle, à l’image de la seule mère…

Est-ce bien le moment? En plein débat sur la modification des rythmes scolaires, et alors que Vincent Peillon tente d’éteindre l’incendie dans la maison éducation nationale en annonçant de possibles primes pour les enseignants, voilà que la députée PS parisienne Sandrine Mazetier souhaite débaptiser l’école maternelle, comme elle l’a expliqué ce vendredi sur RTL.

C’est que la terminologie serait «trop sexiste» selon elle. «La maternelle, c’est une école. Ce n’est pas un lieu de soin ou un lieu de maternage. C’est aussi un lieu d’apprentissage», argumente-t-elle, en précisant que dans ce mot il y a «mère», ce qui renvoie spécifiquement et exclusivement aux femmes.

«Petite école» ou «première école»

D’où l’idée de saisir le gouvernement sur cette question, estimant que le sujet était important. «Changer le nom de « maternelle » en « petite école » ou en « première école », c’est neutraliser d’une certaine manière la charge affective et maternante du mot « maternelle »», a expliqué la députée.

«Cela rendrait justice, a-t-elle poursuivi, «au travail qui y est fait, au professionnalisme de ceux qui y interviennent. Cela rappellerait aussi qu’aujourd’hui, la responsabilité de l’éducation nationale des enfants est partagée entre les parents, et qu’elle n’est pas la spécificité des femmes», a-t-elle ajouté.

M.Gr.
Publicités