Retrait de permis pour… pension alimentaire impayée – la dictature du patriarcat contre les hommes

Si dans le patriarcat traditionnel, c’est plutôt la femme qui est persécutée afin de contrôler sa chasteté dans le mariage et ainsi garantir le droit des pères, dans le patriarcat libéralisé (femmes libres), c’est désormais l’homme qui est persécuté afin de lui imposer une paternité non désirée. Traquer les mauvais pères est une solution inefficace et conflictuelle. Il est donc nécessaire de restaurer l’interdiction du sexe hors mariage par l’esclavage des femmes, ou bien, de restructurer totalement le modèle familial, cette fois-ci sans père ni mari…

Vous n’avez pas payé la pension alimentaire?

Publié le Mercredi 1 Février 2012 sur Sud Info

Vous pourriez bientôt perdre votre permis. Deux parlementaires CD&V proposent de punir les mauvais payeurs d’une déchéance du droit de conduire.

Lutter contre la pauvreté des mères célibataires

Avec la sénatrice Cindy Franssen, la députée Sonja Becq vient d’introduire une proposition de loi avec laquelle elle espère diminuer la pauvreté des mères célibataires. Celle-ci vise à réformer le Service des créances alimentaires, dont le renforcement des sanctions contre les mauvais payeurs.

« Ce qu’on voudrait, c’est pouvoir infliger à ces personnes qui ne paient pas des sanctions plus dissuasives. Et on a proposé le retrait de permis de conduire. L’objectif, c’est vraiment d’avoir un incitant qui les force à payer leurs créances. »

Pour rappel, lorsqu’un parent ne perçoit pas la pension alimentaire que doit lui payer son ex-conjoint et qu’il gagne moins de 1.300 euros par mois, il peut faire appel au Service des créances alimentaires. C’est lui qui paie alors les montants dus et se charge de les récupérer auprès de l’ex-conjoint.

“ Mais en 2010, le service n’a récupéré que 45 des 210 millions d’euros qui ont été distribués. Il faut donc trouver des solutions pour forcer ces personnes à rembourser. ”

Publicités