St Valentin : 30 € pour l’épouse, 60 € pour la maîtresse – l’utopie de la fidélité, la réalité du marché du désir

Le mariage d’amour est une utopie moderne de l’occident responsable de 75% de divorces à Paris. La fidélité est un mythe. Si la femme y a été contrainte par la force (patriarcat), l’homme a toujours eut accès à la prostitution, la pédérastie ou la zoophilie…

A la Saint-Valentin, les hommes dépensent plus pour leur maîtresse que pour leur femme

Publié le 08 février 2013 par Maxime Lambert sur Gent Side

A quelques jours de la Saint-Valentin, une étude menée par un site Internet de rencontres libertines explique que les maris infidèles prévoiraient de dépenser plus pour gâter leur maîtresse que leur femme.

30 euros pour la femme, 60 pour la maîtresse

Les hommes dépensent plus pour leur maîtresse que pour leur femme à la Saint-Valentin

Voici encore une bonne raison pour les sceptiques de définitivement détester la Saint-Valentin. Si la Saint-Valentin est bien la fête des amoureux, il n’est pas certain qu’elle soit celle des couple. Une étude menée par un site Internet de rencontres adultères révèle en effet que les hommes prévoient de dépenser en moyenne deux fois plus pour leur maîtresse que pour leur femme lors du 14 février.

Le bizness de l’amour

Fête de l’amour, la Saint-Valentin est supposée être le jour de l’année propice aux déclarations enflammées, aux élans de romantisme et aux petites attentions consacrées à l’être cher. Depuis plusieurs jours maintenant, partout dans les vitrines et les rues se balancent de mignons Cupidons et des guirlandes de cœurs. Les plats thématiques inondent les étals de supermarchés et les restaurants ont déjà concocté leur menu spécial couple.

Un coup médiatique ?

Mais une étude du site FirstAffair.fr vient quelque peu entacher cette perception du romantisme, que certains accusent déjà d’être du chiqué et une invention purement commerciale. Entre le 2 et le 11 janvier de cette année, le site spécialisé dans les rencontres libertines et adultérines a interrogé 4100 de ses membres masculins sur leur projet et leur budget pour la Saint-Valentin.

Un cadeau bien différent si l’on est femme ou amante

D’après le sondage, les maris infidèles, âgés entre 18 et 76 ans, prévoyaient un budget de 60 euros pour leur amante contre seulement 30 euros pour leur épouse. La raison de ce si grand écart de prix ? Les hommes mettent le paquet pour leur maîtresse car celles-ci se montreraient plus reconnaissantes et surtout exprimeraient leurs remerciements par un acte charnel. Tandis que les femmes, ces ingrates, considéreraient le cadeau comme un geste naturel et attendu.

Fleurs ou strings ?

Surtout, la différence réside dans le choix du cadeau. Car si Madame se voit offrir un joli bouquet de fleurs dans 36 % des cas, Mademoiselle, elle, aura la majeure partie du temps le plaisir de déballer un ensemble de lingerie sexy, un présent plus onéreux à l’achat mais visiblement bien plus rentable. Alors, qui a dit que la Saint-Valentin n’était qu’à propos de l’amour?

Publicités