La Cause des Hommes : des masculinistes pro-matriarcat dénoncent la misandrie néo-féministe

SOCIÉTÉS et POUVOIR FÉMININ

Source La Cause des Hommes

Chacun des textes qui suit constitue une réfutation du dogme misandre de la domination masculine universelle et éternelle, couplé à celui de la soumission féminine éternelle et universelle.

La trahison de Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir, faussaire du féminisme, nie la pré-existence de l’ère matriarcale, sur la base du faussaire de l’anthropologie, Claude Lévi-Strauss : C’est, assez paradoxalement, Simone de Beauvoir qui, en 1949, dans son Deuxième Sexe, a taxé les théories de Bachofen d’« élucubrations ». La femme a toujours été « l’Autre », elle ne pouvait être, pour l’homme, une semblable susceptible d’accéder au rôle de sujet, d’agent historique, et donc, a fortiori, au pouvoir politique et social. Elle s’appuie sur l’autorité qu’était alors Claude Lévi-Strauss et conclut qu’« en vérité cet âge d’or de la femme n’est qu’un mythe ».

Publicités