Liban : il a violé sa soeur, l’a mise enceinte, puis l’a tuée pour « laver  » l’honneur familial

Le mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité, pilier du patriarcat. Toute sexualité hors mariage doit être combattue par tous les moyens (ex : le voile). Quand les femmes sont inaccessibles hors mariage, le viol est parfois la dernière solution. Bâtards et filles-mères doivent être bannis de la société, car source de matriarcat. En cas d’infraction à la chasteté, l’Honneur de la famille est bafoué : la dot pour le père est dévaluée, et la légitimité de la descendance de l’époux est contestée. Seul le sang versé pourra laver cette infamie. Quand bien même la fille se prétend victime d’un viol, il n’y aura jamais aucune preuve absolue qu’elle n’était pas consentante.

Source : Lebanese Man Impregnates His Sister, Kills Her in ‘Honor Crime’, Naharnet, 8 février 2013. Traduction par Poste de veille

Liban-crime-d-honneur
____________________

Au Liban-Sud, un homme a tué sa sœur adolescente enceinte de sept mois afin de laver l’honneur de sa famille, selon les enquêteurs.

La radio Voix du Liban (100,5) a rapporté vendredi que le corps de Bagdad Khaled al-Issa, 18 ans, qui présentait des blessures au couteau à la tête et aux côtes, avait été retrouvé dans la région de Wazzani. Selon les enquêteurs, elle a été victime d’un crime d’honneur, son frère Jihad, 21 ans, l’ayant tuée pour laver l’honneur de la famille.

Violée sous alcool, elle refuse d’avorter

Plus tard vendredi, la chaîne LBCI a annoncé que l’enquête avait révélé que la jeune fille était tombée enceinte après avoir été violée par son frère. «Il a avoué avoir violé sa sœur», a rapporté LBCI, ajoutant que Jihad avait indiqué qu’il était ivre au moment de l’incident. Selon la chaîne, il avait récemment découvert ​​la grossesse de sa sœur et lui avait demandé de subir un avortement, mais elle a refusé.

Peines allégées pour crimes d’honneur

Chaque année des milliers de femmes sont tuées pour des raisons liées à l’honneur familial, principalement au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie du Sud. En 2011, le Parlement libanais a approuvé l’abrogation de l’article 562 du code pénal qui prévoyait des peines allégées pour les crimes d’honneur.

Publicités