Pour ou contre : un mini préservatif pour les enfants de 12 ans ?

12 ans, la majorité sexuelle au VaticanL’article 331 de la loi fixe un âge de consentement uniforme à 12 ans depuis 1929, lorsque le Vatican a introduit la même loi que le Codice Penale d’Italie. Lorsqu’une relation de dépendance ou d’autorité (enseignant/élève par exemple) a été établie entre les deux personnes, cet âge est de 15 ans (article 331).

L’Église catholique interdit les relations sexuelles extraconjugales ; pour le mariage, l’âge minimum pour les femmes est de 14 ans, et 16 ans est requis pour les hommes.

Pour éviter les paternités irresponsables

Pour ou contre : un préservatif pour les enfants de 12 ans ?

Si l’âge moyen du premier rapport sexuel en France semble stagner depuis des années à 17 ans, il semblerait que les jeunes suisses soient plus précoces. En effet, une étude menée par la Commission Fédérale pour l’enfance et la jeunesse suisse (CFEJ) sur 1480 personnes âgées entre 10 et 20 ans, révèle que les jeunes garçons adoptent un comportement sexuel à risque. Nancy Bodmer, membre de la CFEJ expliquait au journal britannique, Telegraph, qu’ « ils ont tendance à ne pas se protéger et qu’ils n’ont pas vraiment beaucoup de connaissances sexuelles. Ils ne comprennent pas les conséquences de ce qu’ils font et laissent les jeunes filles assumer seules les conséquences ».

Capotes XS pour éviter les filles-mères

Ce préservatif extra-small, à l’ouverture rétrécie- 4,5cm de diamètre au lieu de 5,2cm pour une taille standard- est vendu dans tous les commerces et pourrait être distribué dans les écoles durant les cours d’éducation sexuelle. Si ce type de contraceptif se révèle efficace, l’Angleterre, pays européen où le taux d’adolescentes enceintes est le plus élevé, pourrait aussi décider de le commercialiser.

Puritanisme ou protectionnisme ?

En attendant, cette nouveauté suscite des réactions contrastées parmi les parents : indignation à l’idée de permettre à des enfants d’avoir leur premier rapport sexuel à 12 ans, ou soulagement de savoir qu’ils seront, au moins, protégés.

Publicités