VIDEO : Elle paye un assassin pour tuer son mari et toucher 400 000 $ d’assurance vie

Le couple est un contrat tacite économico-sexuel : on échange du sexe contre des avantages matériels. Ce contrat peut être reconnu par l’Etat sous la forme de l’institution du mariage. Dans tous les cas, c’est de la prostitution. La vénalité des partenaires peut les mener aux pires dérives sanglantes quand les lois les y incitent.

Mehdi Pfeiffer | Publié le 10.07.2013, 19h00 | sur Le Parisien (VIDEOS)

Julia Merfeld, 21 ans, avait engagé un tueur pour éliminer son mari et toucher les 400 000 euros de son assurance vie. Mais le tueur en question était en fait un policier, qui a filmé toute le scène en caméra cachée.

Julia Merfeld, 21 ans, avait engagé un tueur pour éliminer son mari et toucher les 400 000 dollars de son assurance vie. Mais le tueur en question était en fait un policier, qui a filmé toute le scène en caméra cachée.

Plutôt que de divorcer, une américaine de 21 ans trouvait plus simple… de commanditer le meurtre de son compagnon ! En avril dernier, Julia Merfeld, qui vient de plaider coupable et risque la prison à vie, avait approché un homme afin de le convaincre de tuer son mari. Sauf que le tueur qu’elle pensait engager était en fait un policier enquêtant justement sur elle et son macabre projet.

Cette incroyable histoire se passe aux Etats-Unis, plus précisément à Muskegon, dans le Michigan. Sur deux vidéos obtenues par le journal local «Muskegon Chronicle», on voit la jeune femme proposer 50 000 dollars à son interlocuteur pour éliminer son compagnon, âgé de 27 ans.

Pour éviter de lui briser le cœur

Avec une décontraction déconcertante, Julia Merfeld, explique son choix d’éliminer son mari :

«Ce n’est pas qu’on ne s’entend pas. Mais c’est juste plus facile que de divorcer. Ainsi, je n’aurai pas à m’inquiéter du jugement de sa famille. Je n’aurai pas à m’inquiéter de lui briser le cœur. C’est pour trouver une sortie propre», justifie-t-elle.

Cette dernière donne même quelques consignes à celui qu’elle pense engager et qui lui demande si elle préfère qu’il utilise un pistolet ou un couteau. «Si vous pouvez le faire sans qu’il souffre, brisez lui plutôt la nuque», demande-t-elle.

«Si vous pouvez aussi le tuer hors de la maison, ce serait bien, sinon ça va être le désordre».

Pour vivre ensuite sans couple, avec une amie

La jeune femme, qui a déjà prévu de faire emménager une amie après l’assassinat, ne veut surtout pas que l’homicide ressemble à un cambriolage manqué. «J’ai une amie qui veut emménager mais je ne veux pas qu’elle soit effrayée à l’idée de vivre avec moi si elle pense que la maison a été cambriolée. Et je veux vraiment qu’elle emménage avec moi parce que je ne veux pas vivre seule ici après», précise-t-elle. Pour ne rien laisser au hasard, Julia Merfeld donne au «tueur» une photo de son époux, le plan de la maison et même un croquis des rues environnantes. La jeune épouse prévoit d’échelonner le paiement de 50 000 dollars sur plusieurs semaines, afin de ne pas éveiller les soupçons de sa banque, avant de tendre au «tueur» un billet de 100 dollars, pour lui prouver sa bonne foi et sa détermination.

400 000 dollars et 2 enfants

Arrêtée par la police en sortant de la voiture, Julia Merfeld ne semblait pas avoir la moindre haine à l’encontre de son mari, avec qui elle a deux enfants. Sa principale motivation était de toucher la prime d’assurance vie contractée par son compagnon qui s’élevait à 400 000 dollars (311 000 euros). Les enquêteurs ont expliqué avoir été prévenus de la situation par l’un des collègues de la jeune mère de famille, à qui elle s’était d’abord adressée pour se charger d’éliminer son mari. Julia Merfeld risque désormais la prison à vie.

Publicités