Egypte : les partisans de Morsi kidnappent des femmes pour le « djihad sexuel »

Privés de sexualité épanouie sur Terre, Allah promet à ses fidèle un paradis sexuel pour l’éternité : des jeunes filles, des jeunes garçons et des rivières de vin. Seulement, certains fidèles exigent quelques acomptes sur le paradis promis… Rappelons que la sexualité restreinte au mariage est le pilier de toute société patriarcale, c’est à dire, fondée sur la filiation paternelle. L’Église catholique aussi a entretenu à travers les siècles de très vastes réseaux de prostitution afin de canaliser la sexualité hors mariage source d’enfants illégitimes : A Paris, l’Eglise catholique exploitait 3000 bordels et 40 000 prostituées : mères célibataires, vierges violées, veuves ou répudiées

Source : NCW Chair: Rabaa el-Adaweya’s demonstrators kidnap women for « jihad fornication », MCN, 1 août 2013. Traduction par Poste de veille

Cela fait plusieurs jours que les Cairotes connaissent cette histoire de djihad sexuel dont ils font des gorges chaudes. Ce qui est nouveau, est le fait que des femmes se font enlever pour servir la cause d’Allah !

Egypte-mervat-el-tellawi_____________________

Mervat el-Tellawi [photo], présidente du Conseil national égyptien pour la femme, a déclaré que les partisans de Morsi qui manifestent à Rabaa el-Adaweya Square, Nasr City [Caire], kidnappent des femmes dans des voitures sur les routes et les forcent à se livrer au « djihad de la fornication ».

Le djihad de la fornication consiste à envoyer des femmes islamistes offrir leurs faveurs sexuelles à leurs homologues masculins afin de stimuler leur motivation à lutter pour leur cause.

Mme Tellawi a décrit cette violence comme une insulte aux femmes et à leur dignité. Dans une conférence de presse aujourd’hui, elle a ajouté: «Ce qui se passe à Rabaa el-Adaweya porte atteinte à la paix sociale et à la dignité des femmes ». Elle a appelé le ministère de l’Intérieur à prendre des mesures pour mettre fin à cette violence faite aux femmes.

Ces abus, a-t-elle poursuivi, sont non seulement une violation des droits des femmes, mais aussi une attaque contre des citoyens égyptiens ainsi qu’une violation du droit national et international.

Elle a ajouté que les manifestations des Frères musulmans ne sont pas pacifiques, et a souligné la nécessité de faire appliquer la loi et de punir les agresseurs.

Publicités