Marseille : Kamel tue Hichem, le mari de sa maîtresse – L’utopie sanglante du couple

« La violence qu’on se fait pour demeurer fidèle à ce qu’on aime ne vaut guère mieux qu’une infidélité.  » de François de La Rochefoucauld

Un Marseillais tue le mari de sa maîtresse à La Garde

MARSEILLE / PUBLIÉ LE MARDI 04 OCTOBRE 2011 À 09H43

L’auteur interpellé à La Cabucelle après avoir pris la fuite avec un complice.

En agissant de la sorte, Kamel n’ignorait pas qu’il ne lui resterait que quelques heures de liberté. Tout le monde l’avait vu dans le quartier. Il s’était même rendu sur les lieux avec sa propre voiture, à La Garde, dans l’agglomération toulonnaise. Là, devant la porte de son rival amoureux, il a fait feu, à bout touchant, avec un fusil de chasse.

Le mari de sa maîtresse, très gravement blessé à l’abdomen, s’est finalement éteint hier au petit matin, à l’hôpital de Toulon. Le suspect, âgé de 29 ans, s’est laissé interpeller devant chez lui, boulevard Marie-Joseph (15e) à Marseille, par un équipage de la Brigade anticriminalité (Bac) Nord, deux heures après l’irréparable.

Arrêtés dans le calme

Il est environ 20h, dimanche soir lorsque le jeune homme décide d’en finir avec le mari de sa maîtresse. Il convainc même un ami, âgé de 24 ans, de l’accompagner jusqu’à La Garde, où vit le couple. Les deux montent dans la voiture de Kamel, une Renault Clio grise, et prennent l’autoroute vers Toulon. Le complice sait-il que le garçon a emporté un fusil de chasse approvisionné ? L’enquête, confiée à la Sûreté départementale du Var, n’a pas encore permis de l’établir. Vers 21h30, le véhicule s’immobilise devant le domicile, boulevard Auguste-Renoir.

Kamel sonne à l’interphone. Hichem, son rival descend rejoindre l’importun. Les témoignages manquent encore, mais il semble bien que le Marseillais pointe alors son arme vers la victime et tire sur lui, le canon de son fusil posé sur son ventre. L’homme s’effondre et Kamel prend le large. Plusieurs personnes ont assisté à la scène. Immédiatement après l’arrivée des secours et des forces de l’ordre, elles décrivent le modèle du véhicule, ainsi que son numéro d’immatriculation.

Le titulaire de la carte grise est connu des services de police pour des faits mineurs. Après une rapide vérification, les policiers établissent l’identité du suspect nº1. L’homme vit dans le quartier de La Cabucelle (15e). La Bac Nord est mise en alerte. À tout moment, le meurtrier présumé peut rentrer dans son quartier. Un discret dispositif est mis en place devant le domicile, boulevard Marie-Joseph (15e).

Vers minuit, la Clio vient s’immobiliser devant la résidence du suspect nº1. Les deux occupants sont interpellés dans le calme. L’arme n’est plus dans le véhicule. Les deux garçons se trouvaient toujours en garde à vue hier soir pour retracer les épisodes de leur parcours criminel.

Romain LUONGO

Publicités