Ali découpe le sexe de sa fille adultère (bébé) : la justice lui donne 3000$ parce qu’il n’a pas eut de viande halal en prison

« La violence qu’on se fait pour demeurer fidèle à ce qu’on aime ne vaut guère mieux qu’une infidélité. » de François de La Rochefoucauld

Le mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité pilier du patriarcat. Toute sexualité hors mariage peut engendrer des enfants illégitimes. C’est pourquoi on a inventé les valeurs de fidélité, chasteté, virginité, couple…

Australie : un tueur de bébé reçoit 3000 $ de compensation pour ne pas avoir reçu de nourriture halal en prison

Compensation: Raymond Akhtar Ali, in prison for murdering his newborn daughter, has been given a pay-out because his dietary requirements have not been met

Un monstre qui a fracassé à mort son bébé contre un mur puis découpé son corps en morceaux a reçu un dédommagement de 3000 $ au motif qu’il n’a pas reçu de nourriture halal en prison.

  • On aurait informé à tort à Raymond Akhtar Ali que la viande halal n’était pas disponible en prison

  • Ancien boucher de profession, il a tué son nourrisson (fille) et démembré son corps

  • Ali a tué le bébé pour cacher son infidélité avec son employée à sa femme

Traiter les prisonniers humainement

Malgré l’indignation qui a suivi la révélation, le premier ministre Campbell Newman du Queensland a déclaré aujourd’hui que les prisonniers devaient être traités «humainement et de façon appropriée», et qu’il ne tenterait pas d’arrêter les prisonniers désirants attaquer en justice les prisons.

Contraint au végétarisme

L’ancien boucher Raymond Akhtar Ali, 60 ans, s’est plaint au Tribunal Civil Administratif du Queensland d’avoir été nourri avec un régime végétarien pendant quatre mois, en lieu et place de viande halal spécialement préparée en conformité avec ses croyances religieuses.

Le Courier Mail a rapporté aujourd’hui que Mlle Ann Fitzpatrick, un membre du Tribunal, s’est prononcée en faveur d’Ali parce celui-ci n’a mangé que des légumes et point de viande halal.

L’enfant illégitime d’une relation adultère

En 2000, Ali a été reconnu coupable de l’assassinat horrible de sa fille illégitime alors que la mère du bébé, sa maîtresse Amanda Blackwell, 22 ans, a été reconnu coupable d’homicide involontaire. Le tribunal a appris que cette baby-sitter était devenue «l’esclave sexuelle» d’Ali. Elle est alors tombée enceinte de lui.

Découper les organes sexuelles de la petite fille

Quelques minutes après avoir secrètement accouché, Ali a tué la petite fille pour cacher son infidélité à son épouse. L’enfant a été fracassé contre un mur, battu, et coupé en deux par le boucher halal. Les organes sexuels de la petite fille ont été enlevés, et son corps enterré dans son jardin avant d’être exhumé par des chiens. Ali nie tout lien avec sa naissance et sa mort, mais les tests ADN prouvent bien qu’il est le père.

L’autopsie a révélé de nombreuses fractures qui montrent que le bébé a été projeté violemment contre une surface dure alors qu’il était encore vivant. Quand le corps a été déterré par la police, une jambe avait été amputée, son abdomen a été coupé en deux, et ses organes reproducteurs retirés. Elle a souffert de nombreuses fractures du crâne, des côtes, de nombreuses incisions et perforations. Le médecin légiste affirme que le bébé a été déféminisé

Bientôt en liberté conditionnelle ?

Ali, qui purge une peine à perpétuité peut demander une libération conditionnelle à partir du mois d’Août de l’année prochaine. Il sera alors en mesure de réclamer son argent de dédommagement s’il est libéré et s’il n’y a pas de réclamations de la part des victimes ou organismes de soutien aux enfants. Outrés les citoyens Australiens ont répondu en ligne à la décision d’indemnisation.

«Ce gars-là aurait dû être pendu par le cou» a écrit une femme.

«Cette créature est la personnification du mal», a écrit Rob Greer , « et en plus un tribunal australien le récompense »

Traduction FDS du Daily Mail et Brisbanetime le le 16 août 2013 par 

Publicités