Pour des problèmes de voile, l’Iran autorise à se marier avec sa fille adoptive dès ses 13 ans

L’interdiction de toute sexualité hors mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité et du droit des pères, d’où l’intérêt du voile islamique entre personnes mariables, pour prévenir toute sexualité illicite. Au niveau anthropologique, l’inceste, c’est avoir des relation sexuelles avec un membre de sa maisonnée, qui porte donc le même nom, peu importe les liens du sang. Le mariage est une forme d’inceste : l’épouse porte désormais le nom de son époux et s’installe chez lui. Quelle limite pour le mari à avoir des relations sexuelles avec d’autres femmes de sa maison, qui portent elles aussi son nom, ses propres filles, biologiques ou adoptées ?

Le parlement iranien approuve une loi qui permet aux hommes de se marier avec leur fille adoptive dès qu’elle a atteint l’âge de 13 ans

Le 03 oct. 2013 par Mylène Vandecasteelen sur Express.be

- Dévotion -

Pour protéger les enfants

Ceux qui pensaient que le nouveau président iranien, Hassan Rouhani, était un réformateur, seront sûrement déçus : Rouhani vient de signer une nouvelle loi pour autoriser les hommes à épouser leurs filles adoptives, à partir du moment où elles ont atteint l’âge de13 ans. Le Guardian rapporte que cette loi était intégrée à une nouvelle législation qui avait pour but, ironiquement, de protéger les enfants. Elle a été approuvée par le parlement iranien ce dimanche.

Se marier avec sa fille adoptive mineure est un viol

«Cette loi légalise la pédophilie », commente l’avocate Shadi Sadr, qui milite pour les droits de l’homme au sein de l’organisation Justice for Iran, basée à Londres. « Se marier avec un enfant adopté ne fait pas partie de la culture iranienne. Evidemment, il y a de l’inceste en Iran, plus ou moins comme dans tous les pays du monde, mais cette loi légalise la pédophilie et met nos enfants en danger, faisant de ce délit une norme dans notre culture », ajoute-t-elle. « Si un père se marie avec sa fille adoptive qui est mineure et qu’il y a des relations sexuelles, c’est un viol ».

Porter le voile islamique entre personnes mariables

Selon Sadr, les législateurs iraniens justifient cette loi en expliquant qu’elle permettra de résoudre le problème des complications liées au hijab (le foulard) lorsqu’une fille est adoptée. Une fille adoptée doit porter le hijab devant son père, et une mère devrait le porter devant son fils adoptif à partir d’un certain âge, précise Sadr.

« Avec cette loi, vous pouvez être pédophile et obtenir une proie en prenant le prétexte d’adopter un enfant », dit-elle.

Parents ou amants ?

Shiva Dolatabadi, qui dirige la société de protection des droits de l’enfant iranienne, estime aussi que la loi légalise l’inceste. « Vous ne pouvez pas ouvrir une voie dans laquelle le rôle d’un père ou d’une mère peut être mêlé à celui de conjoint. Les enfants ne sont pas en sécurité dans une telle famille ».

Un juge peut autoriser le mariage d’une fille de moins de 13 ans

En Iran, les filles peuvent se marier à partir de l’âge de 13 ans si elles ont la permission de leur père. Mais un juge peut également autoriser le mariage d’une fille de moins de 13 ans. Les garçons quant à eux peuvent se marier à partir de l’âge de 15 ans. En 2010, on a recensé 42.000 mariages d’enfants âgés d’entre 10 et 14 ans, selon le site iranien Tabnak. En outre, à Téhéran, au moins 75 enfants âgés de moins de 10 ans ont été mariés.

La loi doit encore être approuvée par le Conseil des gardiens, qui se compose de six avocats et six théologiens.

Advertisements