Les peintures préhistoriques auraient été peintes par des femmes – Les traces d’un matriarcat ?

Peut-on vraiment prendre au sérieux l’hypothèse selon laquelle le mariage aurait été inventé il y a 200 000 ans ? Certainement pas, c’est pourquoi, durant les premiers temps humains, la famille ne pouvait être que matrilinéaire.

Matriarcat préhistorique : la première société humaine est la famille élargie matriarcale

Les premiers artistes de l’Humanité étaient des femmes

Par Christine Talos. Mis à jour le 10.10.2013 sur la Tribune de Genève

Une étude vient de démontrer que, contrairement aux idées reçues, trois quarts des peintures rupestres des sites préhistoriques avaient été réalisées par des femmes.

Tout le monde de l’archéologie s’accordait jusqu’ici à penser que les magnifiques fresques que l’on trouve dans les grottes préhistoriques étaient l’œuvre d’artistes masculins.

Les manuels d’histoire étaient jusqu’ici formels: les magnifiques fresques rupestres que l’on trouve notamment dans les grottes de Lascaux, en France, ont été peintes par des hommes. Probablement des chasseurs qui racontaient et valorisaient ainsi leurs parties de chasse. Hic: une étude vient de paraître et contredit ce qui était jusqu’ici acquis. Elle démontre en effet que les femmes étaient sans doute les premières artistes de l’Humanité.

L’archéologue Dean Snow, de l’Université de Pennsylvanie, est arrivé à la conclusion, dans le journal American Antiquity, que 75% des peintures de bisons, mammouths, chevaux et autres cerfs capturés par des hommes, avaient été réalisées par la gent féminine préhistorique, rapporte le National Geographic.

Longueur et écartement des doigts

Pour étayer sa théorie, le chercheur s’est appuyé sur les empreintes des mains que l’on retrouve un peu partout dans les grottes préhistoriques du monde entier. Dean Snow a étudié pendant près de 10 ans la longueur des doigts et leur écartement dans les traces ornant huit sites de France et d’Espagne. Et il a mis au point un algorithme qui détermine avec une précision de 60% que trois quart des fresques rupestres sont l’apanage des femmes.

Pour le chercheur, ce n’est pas une surprise. «Dans les sociétés de chasseurs-cueilleurs, ce sont les hommes qui tuent. Mais la plupart du temps, ce sont les femmes qui rapportent les proies au camp. Elles sont donc autant concernées par la chasse que les hommes. »

Avis partagés

Les experts sont eux partagés sur les conclusions de Dean Snow. Certains sont sceptiques. A l’image de R.Dale Guthrie, qui a étudié lui aussi des empreintes du paléolithique. Après examen des paumes et des pouces, il avait estimé lui que les mains appartenaient à des adolescents. «Ils peignaient ce qui les intéressait: des femmes nues et des gros animaux effrayants.»

D’autres scientifiques sont beaucoup plus convaincus. «Les travaux de Snow sont une contribution historique au sujet», a déclaré Dave Whitley un archéologue de Californie. «C’est la première fois que quelqu’un livre un aussi bon résumé de preuves, alors que l’on se penche depuis près de 10 ans sur la question.»

Advertisements