Libération expose le matriarcat Moso (Chine) : le Mouvement Matricien est leur référence

Les Moso, société sans père et sans mariage

par Aurélien Bertini et Magali Jeanningros 21 octobre 2013 à 18:35 (Mis à jour : 22 octobre 2013 à 10:40)

Photo extraite du webdoc «L'effet de la pluie sur l'herbe»WEBDOC – Photo extraite du webdoc «L’effet de la pluie sur l’herbe» (photo Magali Jeanningros)

«L’effet de la Pluie sur l’herbe» est un webdocumentaire sonore et photographique sur la société des Moso, créé à partir d’un carnet de voyage réalisé en Chine en avril 2011.

Les Moso sont un peuple du sud-ouest de la Chine, vivant sur un territoire situé aux confins du Sichuan, du Yunnan et de la frontière tibétaine, sur les contreforts de l’Himalaya, à 2 700 mètres d’altitude.

Depuis deux millénaires, ils vivent selon une organisation matriarcale où les notions de mariage et de paternité sont quasi inconnues. Dans cette société sans mariage et donc sans infidélité, la sexualité est libre, sans rapports de domination entre hommes et femmes.

Le titre — «L’effet de la pluie sur l’herbe» — vient d’un passage à la fin du  documentaire : en matière de sexualité, «l’homme est comme l’effet de la pluie sur l’herbe, peu importe qui arrose, ce qui compte c’est que la femme soit arrosée».

! Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir le webdoc !

par Aurélien Bertini et Magali Jeanningros

DEFINITIONS

www.matricien.org

Matriarcat Moso (Chine) : sans père ni mari, mais pas sans oncles, le paradis de la déesse-mère Gemu

Publicités