Luxure effrénée des femmes libres Etrusques : musée Maillol, Paris, jusqu’au 9 février 2014

Matriarcat étrusque, une civilisation idyllique à l’origine de Rome (Italie – Toscane)
Située en Toscane actuelle, cette civilisation brillante est égalitaire dès l’origine. Puis elle développera une culture et un art qui fait, entre autre chose, la part belle à l’iconographie de la femme et que les romains se sont appropriés par le vol et la guerre. Ce peuple préférait les plaisirs de la vie à la guerre et aux conquêtes militaires. Les grecs et les romains jugeaient leur mode de vie scandaleux. D’après l’historien Théopompe, ils célébraient tellement d’orgies qu’aucun d’eux ne pouvait être sûr de sa filiation paternelle. La filiation des étrusques était donc maternelle. Les femmes étrusques sont donc des femmes libres. Elles disposent de leur propre fortune et possessions, alors que leurs voisines grecques et romaines sont sous la tutelle de leur père, puis de leur époux.

Le YouPorn des Etrusques

MARC QUATTROCIOCCHI 18 OCTOBRE 2013 À 17:18 (MIS À JOUR : 21 OCTOBRE 2013 À 11:20)

–> VIDÉO <–

Au musée Maillol, à Paris, une exposition consacrée au quotidien des Etrusques présente quelques pièces de vaisselle coquine dont ce peuple était friand.

«Etrusques, un hymne à la vie»

Le musée Maillol, à Paris, présente dans l’exposition «Etrusques, un hymne à la vie», 250 objets du quotidien de ce peuple venu d’Orient, dont la civilisation se développa entre le IXe et le IIe siècle avant J.-C. sur un territoire qui correspondrait aujourd’hui à la péninsule italienne.

Cette sélection d’objets, d’œuvres d’art et de pièces d’architecture retrace l’histoire de l’Etrurie antique, des origines des cités à la rencontre avec les civilisations de la Méditerranée et à la naissance de l’écriture : bijoux raffinés en or et en argent ayant appartenu aux aristocrates étrusques, figures mythologiques qui ornaient les temples, statuettes en terre cuite, fresques de Tarquinia, vases en bronze richement décorés, céramiques peintes.

Climat quasi orgiaque, mœurs licencieuses

Parmi ces céramiques, quelques pièces – objet de culte ou vaisselle de banquet à vocation pornographique – rappellent la place du sexe dans la société étrusque : le catalogue de l’exposition évoque ainsi un «climat quasi orgiaque, […] mœurs licencieuses, […] luxure effrénée des femmes étrusques rapportées par les textes antiques.» (1)

«Les Etrusques, un hymne à la vie», Musée Maillol, 59/61, rue de Grenelle, 75007 Paris. Jusqu’au 9 février 2014.

Marc QUATTROCIOCCHI

Publicités