Afghanistan : 29 interdictions imposées aux femmes par les talibans pour garantir la paternité

Absolument toutes les lois répressives contre les femmes à travers le monde et l’histoire n’ont qu’1 seul et unique but : garantir la reconnaissance de paternité et le droit des pères, à travers l’interdiction de toute hétérosexualité hors mariage. Le patriarcat n’a jamais été la domination des hommes sur les femmes, mais le droit des pères biologiques au détriment des mères, garanti par tout un arsenal répressif. Pour preuve : les hommes aussi sont victimes du patriarcat (ex : enfants conçus hors mariage bannis de la société).

Source : la RAWA, l’Association Révolutionnaire des Femmes en Afghanistan, est une organisation socio-politique qui lutte pour les droits des femmes afghanes subissant le « fléau du fondamentalisme ».

La RAWA a publié une liste de 29 interdictions imposées par le régime des talibans aux femmes en Afghanistan. Cette liste d’atteintes aux droits de l’homme se doit au fait que, selon les fondamentalistes, « les femmes n’ont aucun autre rôle à jouer que celui de procréer (pour leur mari), satisfaire les besoins sexuels des hommes (maris) ou de s’atteler aux tâches domestiques (pour les maris) », souligne RAWA. Les talibans souhaitent créer des zones sûres où la chasteté et la dignité des femmes est sacrée comme l’indique la purdah, explique ABC.

Quelques-unes des restrictions imposées aux femmes par les talibans en Afghanistan

La liste suivante n’est qu’un résumé de la vie épouvantable que mènent les Afghanes sous le régime taliban et ne peut refléter le profond dénuement et les souffrances endurées par les femmes. Les talibans ont plus de considération pour les animaux que pour les femmes.

En effet, alors qu’ils déclarent illégal de maintenir les oiseaux en cage, ils emprisonnent les femmes à l’intérieur de leurs propres maisons. Les fondamentalistes moudjahidin, tels que Gulbaddin, Rabbani, Masood, Sayyaf, Khalili, Akbari, Mazari et leur complice criminel Dostum ont commis les crimes les plus odieux et les plus perfides qui soient contre les femmes afghanes.

Et, tandis que de plus en plus de zones tombent sous le contrôle des talibans, même si le nombre de viols et de crimes contre les femmes baisse, les restrictions imposées par les talibans–comparables à celles qui existaient au Moyen Âge– continueront à anéantir l’esprit des femmes en les privant de toute existence humaine.

Nous considérons que les talibans sont plus perfides et plus ignorants que les moudjahidin. Selon les femmes afghanes, « les moudjahidin nous tuaient avec des fusils et des épées, tandis que les talibans nous tuent avec du coton. »

 

Les restrictions et brutalisations des talibans incluent:

1- L’interdiction totale du travail des femmes hors de chez elles, y compris pour les enseignantes, les ingénieurs et la plupart des professions. Seules quelques femmes médecins et infirmières sont autorisées à travailler dans quelques hôpitaux de Kaboul.

2- L’interdiction totale de l’activité des femmes hors de chez elles si elles ne sont pas accompagnées par un mahram (parent masculin).

3- L’interdiction pour les femmes de traiter avec les marchands masculins.

4- L’interdiction pour les femmes de se faire soigner par un médecin homme.

5- L’interdiction d’aller à l’école, à l’université ou dans quelque autre organisme éducatif. (Les talibans ont converti les écoles de filles en séminaires.)

6- L’obligation de porter un long voile (Burqa), les recouvrant de la tête au pied.

7- Les femmes qui ne portent pas ce voile ou ne sont pas accompagnées d’un mahram sont fouettées, battues et insultées.

8- Les femmes dont on voit les chevilles sont fouettées en public.

9- La lapidation publique des femmes accusées de relations sexuelles extra-maritales. (Nombre d’entre elles ont été lapidées jusqu’à la mort).

10- L’interdiction de se maquiller. (On a tranché les doigts de beaucoup de femmes aux ongles vernis).

11- L’interdiction de parler ou de serrer la main d’hommes autres que les mahram.

12- L’interdiction de rire de manière audible. (Aucun étranger à la famille ne doit pouvoir entendre la voix d’une femme).

13- L’interdiction de porter des chaussures à talons, pour ne pas faire de bruit en marchant. (Un homme ne doit pas entendre les pas d’une femme.)

14- L’interdiction de se déplacer en taxi sans un mahram.

15- L’interdiction d’être présentes à la radio, à la télévision ou lors d’événements publics d’aucune sorte.

16- L’interdiction de faire du sport ou d’entrer dans un club ou un centre sportif.

17- L’interdiction de faire de la bicyclette ou de la mobylette, même accompagnées d’un mahram.

18- L’interdiction de porter des habits aux couleurs vives. Les talibans sont d’avis qu’il s’agit de « couleurs qui incitent au sexe. »

19- L’interdiction de se rassembler lors de fêtes populaires ou pour tout motif récréatif.

20- L’interdiction de laver le linge près des rivières ou en public.

21- La modification de tous les noms de lieux comportant le mot « femmes. » Par exemple, « jardin des femmes » a été renommé « jardin printanier ».

22- L’interdiction d’apparaître au balcon de leur maison ou appartement.

23- L’obligation de peindre toutes les fenêtres, pour éviter que les femmes soient vues de l’extérieur.

24- L’interdiction pour les tailleurs hommes de prendre les mensurations d’une femme ou de lui coudre des habits.

25- L’interdiction pour les femmes de se baigner en public.

26- La séparation des hommes et des femmes dans les transports en commun. Les bus portent la mention « réservé aux hommes » ou « réservé aux femmes ».

27- L’interdiction de porter un pantalon large, même sous la burqa.

28- L’interdiction de photographier et de filmer les femmes.

29- L’interdiction d’imprimer des photos de femmes dans les journaux et les livres ou d’en accrocher sur les murs des maisons ou des magasins.

À part ces restrictions sur les femmes, les talibans ont:

– Interdit d’écouter de la musique, pour les hommes comme pour les femmes.

– Interdit de regarder des films, la télévision et des vidéos pour tout le monde.

– Interdit de célébrer le nouvel an traditionnel (Nowroz) le 21 mars, qui a été proclamé jour férié non islamique.

– Abrogé la fête du travail (le 1er mai), qu’ils ont qualifiée de « fête communiste ».

– Exigé que les personnes ne portant pas un nom islamique changent de nom.

– Imposé des coiffures pour les jeunes afghans.

– Exigé que les hommes portent des habits islamiques et se couvrent la tête.

– Exigé que les hommes ne se rasent pas et ne se taillent pas la barbe tant qu’elle ne descend pas de la largeur d’un poing à partir de l’extrémité du menton.

– Exigé que tout le monde assiste aux cinq prières quotidiennes dans les mosquées.

– Interdit de garder des pigeons et de jouer avec les oiseaux, car c’est une attitude non islamique. Les fauteurs seront emprisonnés et les oiseaux tués. Il est aussi intedit de jouer au cerf-volant.

– Exigé des spectateurs de manifestations sportives qu’ils encouragent en incantant Allah-o-Akbar (Dieu est grand) et a interdit les applaudissements.

– Interdit certains jeux, comme le cerf-volant, considérés comme « non-islamiques » par les talibans.

– Toute personne en possession d’écrits répréhensibles sera exécutée.

– Tout musulman qui se convertira à une autre religion sera exécuté.

– Tous les écoliers et étudiants (masculins) doivent porter un turban. « Pas de turban, pas d’éducation ».

– Les minorités non musulmanes doivent porter un badge distinctif ou coudre un morceau de tissu jaune sur leurs habits. Exactement comme les nazis l’ont exigé des juifs.

Etc…

Publicités