Arabie saoudite : adopter par l’allaitement pour contourner l’interdiction de mixité

La mixité entre hommes et femmes est la porte ouverte à la séduction, au désir sexuel, et donc à la sexualité hors mariage source d’enfants sans pères reconnus. C’est donc la fin du patriarcat. C’est pourquoi dans toute société patriarcale traditionnelle, les sexes sont séparés afin de prévenir fornication, adultère, et familles sans père (matriarcat). Cet interdit ne s’applique pas aux membres d’une même famille, qui théoriquement ne pratiquent pas l’inceste. Un membre adopté n’est donc pas non plus soumis à cette règle. Dans de nombreuses sociétés traditionnelles, une femme peut adopter une personne en lui donnant son lait à boire. Cela se pratiquait notamment chez les anciens berbères.Ou bien vous m’autorisez à conduire, ou bien j’allaite mon chauffeur.

Les Saoudiennes menacent de se révolter en allaitant

Le Los Angeles Times a publié cette histoire, et vous allez devoir la lire ici car pour autant que je puisse en juger, ce n’est pas possible de la résumer d’une manière sensée.

En bref : l’un de ces religieux dont on entend toujours parler a émis une fatwa exhortant les Saoudiennes à donner leur lait maternel à boire à des étrangers parce qu’il s’agit d’un moyen de contourner la règle interdisant la mixité des sexes. L’allaitement maternel crée un lien familial symbolique, ce qui rend la mixité halal.

Créer un lien maternel symbolique

Mais aussi étrange que cela puisse paraître, ce n’est que le début. La véritable histoire est que les Saoudiennes utilisent la fatwa au soutien de leur campagne contre l’interdiction de conduire. Selon le Times, «Si on ne leur accorde pas le droit de conduire, les Saoudiennes menacent d’allaiter leurs chauffeurs pour créer un lien maternel symbolique. » 

On ne pourrait pas inventer ce genre d’histoire !

Source : Saudi women threaten breast-feeding revolt, National Post, par Kelly McParland, 23 janvier 2010

Arabie saoudite : Une fatwa permet la mixité si l’homme boit le lait de la femme

Ce n’est pas la première fatwa sur l’allaitement d’hommes adultes.

Allaiter un homme qui n’est pas son mari ou son frère ou son père

Dans une de ses chroniques, Hélios d’Alexandrie relate l’épisode de la fatwa sur l’allaitement émise il y a quelques années par un religieux égyptien (lire) : Le détenteur de la chaire du hadith à l’université d’Al Azhar avait publié un livre et émis une fatwa à l’effet que toute femme devant se trouver seule avec un homme qui n’est pas son mari ou son frère ou son père a l’obligation de l’allaiter à cinq reprises. Le livre et la fatwa firent grand bruit, l’affaire fit les manchettes même en Europe, le gouvernement égyptien se trouva fort embarrassé et ne cacha pas son irritation. Les imams d’al Azhar se retrouvèrent dans l’eau chaude, on se moquait partout de l’islam, qui plus est certains hommes fort observants mais également en mal de sexe exigèrent que l’on applique à la lettre le commandement du prophète. Ne sachant que faire, le gouvernement égyptien se sentit obligé de congédier le savant qui a émis la fatwa.

Un « savant » saoudien vient d’émettre une fatwa au même effet, précisant toutefois que la femme ne doit pas donner son lait à l’homme directement de son sein.

Lire aussi :

La fatwa d’un savant saoudien suscite la controverse

L’allaitement interdit tout rapport sexuel

Un savant saoudien suscite la controverse pour avoir déclaré que les femmes peuvent allaiter les hommes afin d’établir une forme de relation maternelle avec eux et contourner la stricte interdiction religieuse de la mixité entre les hommes et les femmes n’ayant pas de lien de parenté.

En vertu de la fatwa, l’allaitement a pour effet d’interdire tout rapport sexuel entre l’homme et la femme qui a donné son lait ainsi que les membres de sa famille.

Adopter par le lait

Selon le Cheikh Abdul Mohsin Al Abaican, un consultant à la cour royale de l’Arabie saoudite, un homme qui entre souvent dans une maison et entretient des contacts avec les femmes de la maison doit établir un lien familial symbolique avec ces femmes en buvant le lait de l’une d’entre elles.

«La femme ne doit pas allaiter l’homme directement de sa poitrine. L’homme doit boire le lait, devenant ainsi un membre de la famille, ce qui lui permettra d’entrer en contact avec les femmes sans enfreindre les règles de l’islam interdisant la mixité », a dit Al Abaican, cité par les médias koweïtiens et saoudiens samedi.

Le savant précise toutefois que sa fatwa ne s’applique pas aux chauffeurs de la famille, car ils n’occupent pas une fonction permanente et peuvent être remplacés : « Cette fatwa vise seulement les hommes qui vivent dans la maison ou qui doivent y entrer fréquemment. »

Source : Saudi scholar’s fatwa wades into controversy, Gulf News, 22 mai 2010 Traduction partielle

Advertisements