Turquie : abolition des écoles mixtes pour prévenir le sexe hors mariage source d’enfants sans père

La mixité entre hommes et femmes est la porte ouverte à la séduction, au désir sexuel, et donc à la sexualité hors mariage source d’enfants sans pères reconnus. C’est donc la fin du patriarcat. C’est pourquoi dans toute société patriarcale traditionnelle, les sexes sont séparés afin de prévenir fornication, adultère, et familles sans père (matriarcat). Le voile fait évidemment parti de ces mesures, et n’a absolument rien à voir avec une pratique spirituelle.

Turquie : «Les écoles mixtes, une erreur historique à corriger»

Le vice-président du Parlement, Sadık Yakut, a déclaré mercredi que la Turquie avait fait erreur en permettant la mixité dans les écoles et il a promis l’adoption prochaine de mesures destinées à y remédier.   

Dans un discours devant le 14e Forum international du Parlement turc sur les enfants, Yakut a déclaré: « La Turquie a fait une erreur historique en permettant les écoles mixtes dans un esprit d’occidentalisation ». Il a ajouté qu’il y avait des écoles occidentales en Turquie où la mixité est interdite.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a déclenché une controverse internationale au début de novembre après avoir dénoncé les résidences étudiantes mixtes, et menacé de sévir contre cette pratique. Erdoğan a récemment réitéré son opposition aux résidences étudiantes mixtes et affirmé que son gouvernement avait la responsabilité de défendre les valeurs turques.

Il a dit que la Turquie est opposée aux résidences étudiantes mixtes et que le Parti de la justice et du développement (AKP), un parti démocratique conservateur, doit promouvoir son système de valeurs et agir dans les limites définies par la loi.

Erdoğan a rappelé l’engagement de son parti en faveur de la défense de la culture, des croyances et des valeurs de la société turque. « Nous n’imposons aucune valeur à la société. Nous préservons ses valeurs, et nous nous opposons à toute tentative d’imposer d’autres valeurs.» Il a ajouté que son gouvernement ne renoncerait jamais à son identité conservatrice au motif que certains groupes ne l’apprécient pas.

Source : Turkish deputy speaker: Mixed-gender education a mistake, to be corrected, Today’s Zaman, 20 novembre 2013. Traduction par Poste de veille

Advertisements