Patriarcat féministe : un élève de 6 ans accusé de harcèlement sexuel pour tentative de bisous

Où est passé la révolution sexuelle de mai 68 ? Si autrefois c’était la sexualité des femmes qui était diabolisée (afin de garantir la reconnaissance de paternité à travers le mariage), c’est désormais aux hommes que l’on veut faire enfiler burqa et culotte de chasteté ! Sous prétexte de lutte contre le patriarcat, un néo-féminisme puritain et castrateur lutte contre la bonne entente entre les sexes, en diabolisant le désir naturel des hommes pour les femmes, et donc, en défendant les mêmes valeurs patriarcales qu’elles sont supposées combattre (le patriarcat, c’est pas l’homme, c’est le père). L’Arabie Saoudite et l’Iran n’auraient pas mieux réussi !

Un élève de 6 ans accusé de harcèlement sexuel pour avoir embrassé la main et la joue d’une fille de son âge

Publié le Mardi 10 Décembre 2013 à 23h02, sur Sudinfo.be

« Harcèlement sexuel », voici comment a été jugé le geste pourtant anodin de Hunter, 6 ans, face à une de ses condisciples du même âge. Le jeune élève souhaitait simplement donner un bisou sur la main et la joue de la jeune fille…

Mais cela ne plaît visiblement pas à l’école de Cañon City qui a décidé de suspendre le garçon de 6 ans… Et les mots « harcèlement sexuel » seront bien indiqués dans son dossier scolaire alors qu’il n’a même pas encore quitté l’école primaire. Mais selon sa mère, interrogée par la télévision locale KRDO et dont les propos sont rapportés par le site Gawker, cela va bien trop loin.

Ils jouaient aux amoureux

« La petite fille était d’accord avec cela. Ils jouaient aux amoureux… Un autre élève a vu la scène et a été voir la professeur de musique. Ce jour-là, j’ai eu un rendez-vous avec la principale de l’école qui a sorti l’expression, harcèlement sexuel », explique Jennifer, la maman de Hunter. Elle avoue que son garçon a déjà été suspendu une fois pour s’être bagarré une fois avec un autre élève, mais elle ne comprend pas cette expression…

« Comment pouvez-vous faire ça ? Comment pouvez-vous dire cela à mon enfant ? Retirez le harcèlement sexuel, retirez ça de son dossier scolaire », lance-t-elle. « Je vais me battre pour lui car ce n’est pas ce qu’il s’est passé ! »

Egalement interrogée, la principale a confirmé que, selon les critères de l’école, ce bisou sur la joue et sur la main répondait à la description de harcèlement sexuel et que la punition est nécessaire pour que Hunte comprenne son geste…

Advertisements