Afghanistan : la police sauve une femme adultère de la lapidation. Après la guerre, la charia ?

Tous les moyens sont bons pour garantir la reconnaissance de paternité à travers le mariage, pilier du patriarcat.

Afghanistan : Une femme condamnée à la lapidation secourue par la police

Source : Police rescue woman convicted to public stoning by Taliban, Khaama Press, 9 décembre 2013. Traduction par Poste de veille

(Khaama PressSelon les autorités locales de la province de Kunduz en Afghanistan, une femme condamnée à la lapidation publique par les talibans a été secourue par la police.

Selon Syed Sarwar Hussaini, responsable de la sécurité provinciale, la femme a été accusée d’avoir eu des relations illicites avec un homme, et condamnée à être lapidée à mort par les talibans. Il a ajouté qu’elle avait été rescapée après que les forces de police afghanes eurent été prévenues, et que l’homme accusé d’avoir eu des relations illicites avec elle avait réussi à s’enfuir de la région.

Un autre couple a été lapidé à mort dans le même district il y a trois ans après avoir été reconnu coupable de relations sexuelles illicites.

Cet incident arrive au moment où un rapport de l’ONU indique que les autorités afghanes enregistrent un plus grand nombre d’incidents de violence contre les femmes, mais que le nombre de poursuites et de condamnations demeure faible car les cas sont généralement réglés par des mécanismes informels de médiation (assemblées locales et shouras).

Ici, au Québec, des islamistes justifient ces atrocités

6a01156fb0b420970c019b02cf087f970b-pi (600×339)
L’imam Foudil Selmoune, du centre communautaire de Brossard, professe de la façon la plus naturelle qu’il soit que la lapidation des femmes, c’est dans la CHARIA… Ces paroles incitent à la violence et doivent être jugées comme telles.

La députée Carole Poirier (intervention à l’Assemblée nationale le 8 décembre 2011)

Le ministre de la Sécurité publique, M. Dutil, a ajouté que «ces propos entrent en parfaite contradiction avec nos valeurs québécoises et même avec notre Code criminel».

Or des islamistes continuent d’enseigner la charia en vue de l’instaurer au Québec. Les autorités devraient s’intéresser à la théologie-politique promue par la nouvelle Fédération des femmes musulmanes du Québec, qui se réclame ouvertement du Fiqh Council of North America (le Conseil de la charia d’Amérique du nord), une instance des Frères musulmans connue pour glorifier la lapidation et autres châtiments corporels ordonnés par la loi islamique.

L’Afghanistan rétablit la lapidation

Source : Figaro, 25 novembre 2013

Douze ans de guerre pour en arriver là… La barbarie au nom d’Allah.

6a01156fb0b420970c019b01f7b710970b-pi (542×366)

L’Afghanistan va introduire dans son code pénal la lapidation comme peine capitale pour les auteurs d’adultère, indique le président du syndicat des avocats indépendants afghans.

« Nous travaillons sur un projet de code pénal de la charia prévoyant que la lapidation sera la sanction de l’adultère s’il est confirmé par quatre témoins oculaires », a dit Rohullah Qarizada, membre de la commission sur la loi coranique.

Mise à mort des liaisons illégitimes

L’introduction de cette peine capitale laisse craindre que la promotion des droits de l’homme soutenue à grand renfort de milliards de dollars depuis douze ans ne soit en train de perdre du terrain. Une partie de la population afghane demeure favorable à des châtiments brutaux en matière de moeurs comme le montre le fait divers intervenu la semaine dernière dans la province de Baghlan au nord de Kaboul. Deux amants ont échappé de justesse à la lapidation après la découverte de leur liaison. Un conseil d’anciens s’est opposé à l’exécution de la sentence réclamée sur le champ par la foule mais a ordonné que le couple illégitime soit fusillé en public le lendemain.

« Il est absolument choquant que douze ans après la chute du gouvernement des talibans, l’administration Karzaï réintroduise la lapidation comme châtiment », a dit Brad Adams, directeur de l’antenne asiatique de l’organisation Human Rights Watch. Qarizada a précisé que les Etats-Unis et les Nations unies avaient été informés du projet de rétablissement de la lapidation. Selon lui, ce châtiment ne sera pas une pratique courante.

Publicités