USA – 1 femme sur 200 aurait été enceinte vierge – 31% avaient fait vœu de chasteté

La parthénogenèse, le pouvoir de procréer sans l’aide d’un mâle, est une réalité scientifique chez certaines espèces, mais  reste pour le moment une mythologie matriarcale chez les humains. Cette absence de père connu ne cache-t-elle pas en réalité l’absence de père reconnu ? L’ordre patriarcal ne peut tolérer la sexualité hors mariage, qui remet en cause la reconnaissance de paternité, et le droit des pères sur l’enfant.

1 Américaine sur 200 déclare être tombée enceinte en étant vierge

Sciences et Avenir avec AFPPublié le 18-12-2013 à 15h35 – Mis à jour à 16h17,

Cela ressort d’une étude menée sur presque 15 ans et publiée dans le British Medical Journal. De quoi soulever quelques questions sur l’éducation sexuelle des jeunes…

6773356-1-americaine-sur-200-declare-etre-tombee-enceinte-en-etant-vierge.jpg (833×413)

Une jeune Américaine sur 200 déclare être tombée enceinte alors qu’elle était encore vierge, selon une étude publiée mardi dans le British Medical Journal (BMJ). (c) Afp

0.5% ont conçu sans rapport vaginal

BUG. Sur 7.870 femmes participant à une étude nationale de longue durée (1995-2009) et confidentielle aux États-Unis, 45 d’entre elles – soit 0,5% – disent avoir conçu sans avoir eu de rapport sexuel avec pénétration vaginale.

Aucune n’a indiqué avoir eu recours à l’assistance médicale à la procréation (insémination ou fécondation in vitro).

Des chrétiennes conservatrices vierges au mariage

CONSERVATEURS. Près d’un tiers de ces femmes, qui placent leur grossesse avant le début de leur vie sexuelle, avaient fait vœu de chasteté avant le mariage (31%), promue par les chrétiens conservateurs.

Les résultats sont basés sur une série de questions sur l’historique de la ou des grossesses et du début de la vie sexuelle, mais il n’était pas directement demandé aux participantes si elles étaient vierges lorsqu’elles sont devenues enceintes.

Mauvaise compréhension du questionnaire ?

Malgré toutes les précautions prises, une mauvaise compréhension des questions ne peut être entièrement écartée dans certains cas, admettent les auteurs.

PÈRES. Par ailleurs, « il y a quelques semaines, nous avons voulu vérifier si ce phénomène se limitait aux femmes », indique le professeur Amy Herring (université de Caroline du Nord, Chapel Hill, Etats-Unis) principal auteur de ce travail.

Quelques pères vierges

Or « nous avons aussi trouvé aussi quelques pères ‘vierges’ ce qui est un peu plus difficile à comprendre », dit-elle en riant.

Ces résultats soulèvent des questions sur l’éducation sexuelle, mais aussi sur les difficultés d’obtenir des données précises sur la vie sexuelle des jeunes, ajoute-t-elle.

Publicités