Belgique : des policiers musulmans refusent de saluer les femmes pour prévenir la fornication

La stricte séparation des hommes et des femmes est nécessaire pour prévenir toute sexualité hors mariage (fornication et adultère), source d’enfants illégitimes, c’est à dire sans père légal. Seul le mariage légitime la paternité de l’enfant. C’est le fondement du patriarcat.

Des policiers musulmans de la zone Nord refuseraient de saluer les femmes à cause de leur religion

Quatre policiers de la zone Nord (Schaerbeek, Evere, Saint-Josse) refuseraient de saluer les femmes, collègues ou citoyennes soi-disant à cause de leur religion, rapporte ce vendredi le quotidien néerlandophone Het Laaste Nieuws. Ces agents de confession musulmane seraient actuellement ciblés par une enquête interne et une note de la police aurait été diffusée afin d’évoquer le problème.


Quatre policiers concernés.

Quatre policiers concernés.

Du côté de la zone Nord, son porte-parole Roland Thiébault, aurait déclaré à nos confrères de HLN: «Nous sommes au courant de la situation et une réunion est prévue avec les différentes parties concernées». Contacté par Sudpresse dans l’après-midi, Roland Thiébault affirme ne pas avoir eu de contact avec nos confrères. La zone de police Nord va publier un communiqué de presse par rapport à ces accusations.

Faut-il tolérer la « diversité » ?

«  Suite à la parution dans certains quotidiens à la date de ce vendredi 21 juin 2013 d’articles relatant que des membres du personnel de la zone de Bruxelles Nord, de confession musulmane, ne salueraient pas leurs collègues féminines, la Direction du corps de police communique qu’à l’heure actuelle rien ne confirme cette information. La culture de la zone de police a toujours été de développer une politique de convivialité externe et interne et de neutralité  », indique par communiqué la zone de police Nord. «  La diversité a toujours d’ailleurs été un des piliers de notre organisation  », continue-t-on à la zone. «  La zone de police tient à signaler que contrairement à ce qui est écrit dans l’article « Moslimagenten weigeren vrouwen te begroeten » aucun contact ou entretien n’a eu lieu entre le rédacteur de l’article et le porte-parole de la zone de police. »

Publicités