France – 34% des naissances issues de l’immigration : l’islam sauve-t-il la démographie française ?

Quand émancipation des femmes et mariage ne font pas bon ménage. Divorces, familles monoparentales, filles-mères, célibat, chute démographique… En occident, la libération des femmes a tué la religion. Devons-nous revenir sur le droit des femmes pour sauver la famille telle que nous la connaissons ? Ou devons-nous préserver les libertés acquises par les femmes, mais envisager un nouveau modèle familial ? Si nous n’arrivons pas à relancer la démographie autochtone, c’est la démographie islamique qui prendra le relais ! Femmes, vous voulez un mariage stable et fécond ? Faites comme Diam’s ! Convertissez-vous à l’islam, et mettez vous sous la tutelle de votre mari, propriétaire exclusif de vos enfants.

En France 34 % des naissances sont issues de l’immigration non-européenne et de l’outre mer

Publié le 12 mars 2014 par  sur Fdesouche

La Haute Autorité de Santé vient de publier un avis concernant le dépistage de la drépanocytose, la maladie génétique qui touche des personnes originaires d’Afrique (Afrique sub-saharienne et Maghreb), de certaines régions de la péninsule arabique, de l’Inde et du pourtour méditerranéen.

En France métropolitaine, seuls les nouveaux nés dont les parents sont originaires de ces régions sont dépistés : le nombre des dépistages effectués correspond donc à peu de choses près au nombre de naissances issues de l’immigration non européenne.

271.887 dépistages ont été effectués en métropole en 2012, représentant 34 % du total des naissances en France (métropole).

Conclusion : en 2012, 34% des naissances en France étaient d’origine extra-européenne ou d’outre mer.

Le nombre des tests de drépanocytose effectués ne correspond pas exactement au nombre des naissances issues de l’immigration non européenne. Certaines différences existent en effet entre les deux nombres :

– Le test concerne les nouveaux nés issus de l’immigration mais aussi ceux dont les parents sont originaires de l’outre-mer. Les données concernant l’origine géographique des nouveaux nés testés n’étant pas rendues publiques, il n’est pas possible d’en connaître le nombre des naissances issues de l’outre mer.

– Le test concerne les nouveaux nés issus de quelques pays européens : Italie du Sud, Sicile, Grèce. Là encore le nombre de ces naissances n’est pas connu mais est probablement très faible.

– Certains nouveaux nés issus de l’immigration non européenne ne subissent pas le test. C’est le cas des asiatiques.

– Le test n’est effectué que lorsque les deux parents sont originaires d’une région à risque. Les nouveaux nés issus d’un couple « mixte » (par exemple un Français de souche et une africaine) ne sont donc pas testés.

**

La carte ci-dessous donne les chiffres par région.  Exemple : en Île-de-France, c’est 60% des naissances qui, en 2010, étaient d’origine extra-européenne.

(NB : cette carte porte sur les données 2010. Le nombre des tests de la drépanocytose représentait alors 31,5 % du total des naissances en métropole). 

• Sources utilisées :
1) Has Santé
2) Questions/Réponses – Dépistage néonatal de la drépanocytose 
3) Insee 
4) Association Française pour le Dépistage et la Prévention des Handicaps de l’Enfant

Relire :
• Drépanocytose : pour éviter la stigmatisation™, les associations demandent un dépistage universel de « la maladie des Noirs »
• Drépanocytose : La maladie génétique qui permet de chiffrer l’ampleur de l’immigration

Publicités