Bals de pureté (USA) : les pères se marient avec leur fille pour préserver leur virginité (puritains)

La virginité au mariage est le seul garant de la reconnaissance de paternité pilier du patriarcat. Seul le mariage légitime la paternité de l’enfant. Tout écart au mariage est donc interdit. Il en va de l’honneur du père, chef de famille, et tuteur de sa fille jusqu’à son mariage, où elle sera désormais sous la tutelle de son mari, afin de surveiller sa chasteté. La famille conjugale est incestueuse : l’épouse intègre la famille de l’époux en prenant son nom, et en emménageant avec lui.  Quelle limite à avoir des rapports sexuels avec d’autres femmes de la même maison, du même nom, et sous sa même autorité : ses propres filles ? Et puisque l’idéologie du couple soumet la sexualité à de lourdes contraintes financières (épouse/amantes/prostituées payantes), les filles sont pour le père les proies sexuelles les plus économiquement accessibles.

Les bals de pureté

Un nouveau documentaire met en lumière cette pratique étrange

CA_MarieJoelleParent

MARIE-JOËLLE PARENT @ JOURNAL DE MONTRÉAL, PUBLIÉ LE: LUNDI 24 MARS 2014

Les «Bals de Pureté» sont un phénomène en croissance aux États-Unis, maintenant répandu dans 48 des 50 États. Lors de ces cérémonies, des jeunes filles de 12 ans promettent à leurs pères de vivre dans l’abstinence jusqu’au mariage, c’est-à-dire sans aucun contact sexuel y compris les baisers.

Une alliance père-fille

Les pères donnent en retour à leurs filles un anneau de pureté pour symboliser leur engagement à la virginité. Ils signent également un contrat, s’engageant à protéger la chasteté de leur fille.

Le phénomène a fait l’objet d’un long reportage du réseau ABC News. L’équipe de l’émission Nightline a assisté, en octobre dernier, à une des plus grandes cérémonies au pays à l’hôtel Broadmoor au Colorado.

Un contrat de chasteté devant Dieu

Soixante pères y ont signé un contrat promettant, «devant Dieu», de surveiller leur fille et de la protéger pour qu’elle reste pure. Les filles signent aussi le contrat de chasteté.

Les mères sont exclues

Lors de la cérémonie, les jeunes filles portent toutes des robes blanches et déposent une rose blanche au pied d’une croix avant de danser avec leur père, comme dans un mariage. Les mères n’assistent pas à l’événement.

«Marier» son père : papa est ton boyfriend

Dans un des extraits présentés par ABC, un père dit à sa fille en lui enfilant l’anneau sur l’annulaire de la main gauche: «Tu es maintenant mariée au Seigneur et papa est ton boyfriend».

«L’anneau est un rappel de l’importance de rester pure, ça va t’éviter beaucoup de baisers avec des crapauds avant de rencontrer ton prince charmant», poursuit-il.

Une pratique sudiste

Ce concept existe déjà dans plus de 17 pays, mais les bals de pureté père-fille sont arrivés aux États-Unis il y a environ 10 ans. Ils ont été imaginés par Randy Wilson du ministère des « Generations of Light » de Colorado Springs. Le phénomène a surtout pris de l’ampleur auprès des évangélistes chrétiens, principalement dans les états du Sud.

“PAPA PROTÈGE MA VIRGINITÉ” : L’ESSOR INQUIÉTANT DES BALS DE PURETÉ AUX ETATS-UNIS

Un concept qui fait fureur aux Etats-Unis : Les bals de pureté. Ou comment contrôler la sexualité des adolescentes..

Purity-Ball-Cover

Une alliance virginale entre le père et sa fille

Un bal de pureté, c’est une cérémonie où père et fille signent un accord dans lequel, le père s’engage devant Dieu, à être le garant de la virginité de sa descendante. Le tout est symbolisée par un anneau qu’elle portera jusqu’à son mariage. Dans les communautés de chrétiens évangélistes américaines, le phénomène  est en pleine expansion.

L’amour interdit avant le mariage

Pureté, ici, ce n’est pas seulement ne pas avoir de relation sexuelle avant le mariage, c’est également ne pas embrasser, et ne pas avoir de petit ami tout court (et encore moins de petitE amiE). Bref, à 12/14 ans, ces jeunes filles disent adieu à toute vie affective jusqu’au mariage. Elles se retrouvent ainsi, en pleine adolescence, non seulement privées de se découvrir et de faire des expériences personnelles, mais elles sont présentées comme étant des êtres tellement faibles qu’elles ont besoin de leur papa pour tenir cet engagement !

Mariée à Dieu et à son père

Dans un documentaire américain sur le sujet diffusé dans l’émission Nightime Prime sur ABC News, un père dit même à sa fille de 12 ans en plaçant l’anneau de pureté sur son doigt : “Tu gardes ça sur ton doigt et à partir de maintenant tu es mariée au Seigneur et ton père est ton petit ami”. Et effectivement, toute la cérémonie est organisée comme un simulacre pervers de mariage entre le père et sa fille : robe blanche, signature du contrat, remise de l’anneau de pureté.

Face à la libération sexuelle et au SIDA

Ces festivités ne sont pas une lointaine tradition qui perdure mais une invention récente ! En effet le mouvement initial des gages de pureté a débuté dans les années 1980 aux Etats-Unis. Entre la libération sexuelle perçue par certains comme une décadence, et l’épidémie de SIDA qui s’étendait, les adolescents commencèrent à faire voeu d’abstinence et à porter des anneaux pour le signifier.

Une mode religieuse récente

Mais ces bals de pureté père/fille, et l’idée de jeunes filles donnant leur virginité à leur père jusqu’au mariage existent depuis une dizaine d’années, seulement, dans les communautés des chrétiens évangélistes. Ils se développent de façon inquiétante, puisqu’ils sont maintenant présents dans 48 des 50 états des Etats-Unis.

Une remise sous tutelle de la femme

Au-delà de la cérémonie à la mise en scène choquante, on en revient finalement à l’époque où la femme était soumise à l’autorité de son père jusqu’au mariage, où elle passait, alors, sous l’autorité de son mari.

Les garçons ne risquent pas de porter des bâtards

Et pour les garçons ? Pour eux, pas de cérémonie où maman s’engage à protéger leur virginité. Contrairement aux filles, ils sont assez grands pour se gérer seuls… Ils ont en revanche droit à une fête pour célébrer leur entrée dans “L’âge d’homme” ou l’adolescence, pour nous autres.

Les Antigones pour les bals de la pureté ?

Ces cérémonies n’ont pas encore lieu en France, mais à voir la bien piètre image des femmes promue par des collectifs tels que les Antigones, par exemple, il y a de quoi s’interroger…

Advertisements