Jean Boulnois – la civilisation matriarcale pré-aryenne de Mohenjo Daro n’est pas morte !

Le caducée et la symbolique dravidienne indo-méditerranéenne, de l'arbre, de la pierre, du serpent et de la déesse-mèreLe caducée et la symbolique dravidienne indo-méditerranéenne, de l’arbre, de la pierre, du serpent et de la déesse-mère. Préface de G. Jouveau-Dubreuil. Index par Mme L. Boulnois.

Vers 1925, les fouilles à Mohenjo-Daro et à Harappa révélèrent l’existence d’une brillante civilisation qui avait précédé de mille ans l’arrivée des Aryens. Une surprise encore plus grande nous était réservée : la civilisation pré-aryenne existe encore! C’est cette révélation qu’apporte le livre du Dr Boulnois.

Le Dr Boulnois avait été nommé comme médecin à Karikal ; or le Sud de l’Inde est le pays le plus éloigné de I’invasion Aryenne : la vague étrangère, après avoir submergé le reste de l’inde, avait atteint l’extrême-sud avec une énergie amenuisée. L’influence aryenne avait couvert comme un simple vernis, les vieilles croyances et les vieilles coutumes.

Le temple n’a pas été construit pour un dieu aryen, il a été édifié autour de l’arbre sacré, et c’est le génie de l’arbre qui est dans le sanctuaire. Le Dr Boulnois a décrit les pré-aryens pris sur le vif; mais il a tiré de cette découverte un conséquence non moins imprévues ; l’étude de cette civilisation dévoilait de telles ressemblances avec d’autres civilisations préhistoriques, que, de la comparaison, naissait une idée d’importance mondiale : L’Inde pré-aryenne était un centre de culture qui avait essaimé sur une grande partie de l’Univers.

Introduction — Avant-propos

  1. ~ Chap. I. : L’association arbre-serpent, le symbolisme dravidien de l’eau et de la pierre. — L’arbre, le serpent et les rites du mariage et de la nubilité : L’Arasânikkal – Le mariage entre l’Arbre et les humains – L’Arbre et la nubilité. — Le Nâga polycéphale symbole du faiseur d’eau — Le caducée dravidien symbole de mystique sexuelle : Essai d’étude anthropologique du Dravidien.
  2. ~ Chap. II. La symbolique dravidienne indo-méditerranéenne antique, de l’arbre, de la pierre, du serpent et de la déesse mère : chez les Phéniciens et les Juifs — associée au matriarcat et à l’androgynat — commune au domaine indo-méditerranéen son rôle dans l’origine de l’art — Son rôle à l’origine de la Médecine : Dionysos, Hermès, Apollon et Esculape; le sens du caducée indo-méditerranéen
  3. ~ Conclusion
  4. Notes complémentaires — Index établi en 1989 pour la 2ème édition par Mme L. Boulnois, fille de l’auteur.

Articles connexes :

Publicités