Matriarcat Bassari (Sénégal & Guinée) : une société dénaturée par l’islam et l’église catholique

Les lois sénégalaises au profit du patriarcat

Les Bassaris sont un groupe ethnique établi principalement sur les plateaux du Sénégal oriental et dans le nord de la Guinée. Ils forment, avec les Bédiks, les Coniaguis et les Badiarankés un groupe plus large nommé Tenda. A l’origine, la société bassari est matrilinéaire. Les enfants portaient le nom de famille de leur mère. L’héritage, la Chefferie traditionnelle, le mariage obéissaient à cette lignée. Mais les mutations sociales, les lois sénégalaises ont fait disparaître cette tradition au profit du patriarcat.

Un peuple conservateur, calme et travailleur

Les bassaris sont réputés calmes et très respectueux. Ils manifestent toujours une ardeur dans le travail. Les Bassaris (1%): connus au Sénégal pour avoir conservé leurs traditions, ils habitent dans les villages les plus inaccessibles du pays. Cachés dans les montagnes on ne peut souvent les atteindre qu’à pied. Leur langue n’est connue que d’eux seuls. La hiérarchie est la même qu’au début du siècle lorsque les premières invasions Peulhs les ont poussé sur les plus hauts sommets du Fouta Djalon. Chasseurs émérites, ils sont également d’habiles apiculteurs.

Les familles importantes en lettre B

La caractéristique de l’ethnie bassari se situe au niveau des noms qui commencent tous par B. Ce sont des noms qui ont valeur de symbole et dont ceux qui les portent, ont un rôle spécifique à jouer dans la société bassari. Sept noms de famille composent la société bassari : Bianquinch, on dit d’eux qu’ils sont maîtres de cérémonie pendant les cérémonies initiatiques. Bonang connus comme de grands féticheurs. Ensuite, les Bindians, les Bidiars, Boubanes, Bangars.

Structure sociétale

Les Bassari sont structurés en classe d’âge. Celles-ci respectent les rituels. Le passage d’une classe d’âge à une autre dure six ans. L’éducation dans la société traditionnelle bassari commence tôt chez l’enfant qu’on envoie à la grande case « An’boffor » située à l’écart du village. C’est dans ce foyer communautaire que l’enfant apprend à vivre dans un groupe. Les aînés vont lui apprendre la solidarité, le travail collectif, les secrets de la chasse au petit gibier (comment tendre un piège, guetter les petits oiseaux, etc.). Les jeunes filles sont aussi envoyées dans les cases mais ne partagent pas les mêmes compartiments que les garçons. Les enfants ne quitteront les cases que quand ils atteindront l’âge de l’initiation pour les cérémonies initiatiques qui marquent le passage de l’enfant à l’âge adulte appelé « Nitj » ou « O Kôre ».

Dénaturés par l’islam et l’église catholique

Animistes, les Bassari croient en leur « Fabba Khanou » et implorent les ancêtres. Néanmoins, avec l’islamisation par les Peulhs (Jihad de Alpha Yaya, Thierno Timbo) et la christianisation par les missionnaires catholiques ou protestants, les croyances religieuses ont changé de camp avec le changement des prénoms, des habitudes. Mais c’était sans compter avec des gardiens d’une tradition dont les racines sont solides. Aujourd’hui, les Bassaris sont presque partout au Sénégal et se rencontrent à l’occasion des cérémonies et se marient avec les autres ethnies : Peulhs, Toucouleurs, Sarakolés… Ce groupe présent sur l’ensemble du territoire est néanmoins originaire des régions les plus désertiques du Sénégal et du Mali. Nomades par excellence on les retrouve dans de nombreux pays d’Afrique de l’ouest malgré leur progressive sédentarisation. Ils sont à l’origine de l’islamisation des autres ethnies du pays.

Matriarcat Coniagui

Les Coniaguis sont un groupe ethnique de Guinée et du Sénégal. Ils font partie du groupe Tenda, comme les Bassaris, les Badiaranké, les Bédiks… Les Koniagui, très attachés à leurs coutumes ancestrales dont les éléments caractéristiques sont : l’animisme et l’organisation sociale en clans matrilinéaires ; ils vivent « à cheval » sur la frontière de la Guinée et du Sénégal (Arrondissements de Youkounkoun, Koundara, Termessè, Guinguan). Le nom authochtone des Koniagui est Vëwey (singulier Awèy).

Publicités