Matriarcat Ibère (péninsule ibérique) : le premier peuple d’Espagne vénèrent la déesse-mère et le dieu taureau

Les Ibères sont une population protohistorique de la Péninsule ibérique. Ils ont été appelés ainsi par les auteurs de l’Antiquité qui ont tenté, comme l’a fait Aviénus, de rapprocher cet ethnonyme du nom d’un fleuve local important aujourd’hui appelé l’Èbre. Les Ibères habitaient sur la côte Est et la côte Sud de la péninsule Ibérique. Il semble falloir les distinguer des peuples de l’intérieur qui avaient des cultures et des coutumes différentes. Toutefois, géographiquement, Strabon et Appien dénomment Ibérie le territoire de la Péninsule ibérique.

Vers 3800 / 4700 av Jc , des Peslages venant de Grèce s’installent en Italie du sud, en Sicile, à Malte, à Chypre, en Sardaigne, en Provence, au Portugal du sud, aux Baléares, Espagne du sud et probablement en Algérie et Tunisie. En Espagne du sud, ils fondent la civilisation Ibère (apparentés aux Basques selon Strabon, eux-même descendants des ligures, en France actuelle). Les Pélasges adoraient la grande déesse ainsi que le dieu taureau. Les basques lui donnent le nom de « Maya » et la font régner sur le monde souterrain. Les Ligures adoraient aussi le dieu-taureau du mont Bego ou le dieu-cerf du val Camonica (les Celtes donneront le nom de « Cernunnos » aux deux formes de ce dieu).

Une des figures emblématiques de l’art Ibère est la Dame d’Elche. La Dame d’Elche (Dama d’Elx en valencien ; Dama de Elche en espagnol) est une sculpture de buste en pierre calcaire de femme, datée du Ve siècle ou du IVe siècle avant Jésus-Christ, découverte le 4 août 1897 sur un site romain antique, l’Alcudia, à 2 km au sud d’Elche, près d’Alicante, en Espagne.

Publicités