Africa, déesse berbère et romaine de l’Afrique

Une déesse chasseresse et agricole

Africa est un symbole -celui de l’Afrique romanisée- et une divinité. Pline, dans son Histoire Naturelle nous indique qu’« en Afrique romaine personne n’entreprend rien sans avoir, au préalable, évoqué Africa ». Dans les représentations les plus courantes, l’Afrique est représentée coiffée de la dépouille d’un éléphant, tenant une corne d’abondance, devant un modius de blé. Elle a aussi pour attributs le scorpion, l’arc et le carquois. On la trouve sur le revers de certaines monnaies, sur les pierres gravées ainsi que sur certaines mosaïques d’Afrique romaine (voir Thysdrus). À Timgad elle était la déesse principale du grand sanctuaire de l’Aqua Septimiana Felix où elle était adorée en tant que Dea Patria (déesse de la patrie).

Une déesse guerrière et solaire

Les divinités guerrières des Berbères étaient Agurzil et Ifru. Afrique dérive d’Ifru. Ifri, déesse de la guerre, très influente en Afrique du Nord, était considérée comme la protectrice des marchands et figurait à ce titre sur les pièces de monnaie berbères. Pline l’Ancien écrit qu’en Afrique, personne ne prenait de décision sans invoquer Africa (nom latin d’Ifri). Après la conquête romaine, elle figurait toujours sur les pièces. Afrique ou Africa provient de Ifren, Ifri est une divinité berbère, le pluriel est Ifren. La traduction ou l’emprunt latin nous donne Africa (Afrique) qui a été une déesse Berbère avant la conquête des Romains. Dea Africa signifie déesse Africa et représente un symbole à l’époque romaine. Et aussi Ifri désigne les populations locales des Afers. Ifru symbolise les rites dans les cavernes pour protéger les commerçants. La grotte non loin de Constantine à Guechguech et la pièce de monnaie romaine indiquent le mythe de la protection. Ifru était une déesse solaire et en même titre un dieu des cavernes et protecteur du foyer. Ifru est une sorte de Vesta Berbère.

Publicités