Le patriarcat, source de l’impérialisme, la guerre pour les femmes : preuve par les mathématiques et l’économie

Psychanalyse de l'impérialisme

L’accès à la sexualité est sous contrainte économique

Mariage (dot, entretien du foyer), prostitution (mariage en intérim), concubines (épouses en CDD)… Toute hétérosexualité gratuite (hors mariage et prostitution) est interdite (remise en cause du lignage par le père). Il faut être riche pour avoir une sexualité épanouie.

Dans le patriarcat, on tue les filles

Exemple : chez les patriciens romains, il y avait 80% de garçons.

  • parce que le lignage passe par le père et non la mère.
  • parce que la femme ne gagne pas sa vie elle-même, elle est une bouche de trop à nourrir : dépendance financière pour contrôler sa chasteté, et ainsi garantir les droits et devoirs des pères.
  • quand elles ont fauté : sexe hors mariage (remise en cause de la paternité), fornication (non vierge hors mariage), adultère (remise en cause de la légitimité des enfants du père), viol (était-elle consentante ?), non obéissance au Pater Familias – qui a droit de vie ou de mort sur toute sa maisonnée (épouses, concubines, enfants, esclaves…) – quand elle se « travestie » en homme ou porte les armes.

La guerre pour les femmes

Si on combine en plus la polygamie (quatre en islam, les empereurs chinois en avaient des centaines) et l’infanticide féminin de masse (à Rome, chez les patriciens, on tuait toutes les cadettes), sachant qu’il naît tout juste un peu plus de filles que de garçons, alors forcément, il va y avoir une pénurie catastrophique de femmes disponibles (et vierges) pour un nombre disproportionné d’hommes célibataires et pauvres.

Quelle solution pour obtenir ces femmes ? La guerre !!!

  • pour voler les richesses des ennemis vaincus : pour s’acheter des femmes.
  • pour voler les femmes des ennemis vaincus : le viol et l’esclavage des femmes est le premier butin de guerre.

Capital et armes, le cercle vicieux

Plus un homme est puissant (riche et armé), et plus il peut posséder d’épouses, de concubines, d’esclaves, et se payer de prostituées. Hors l’instinct mâle est de répandre sa semence au plus grand nombre de femelles possible. Mais la pénurie de femmes étant dans le patriarcat un cercle vicieux, l’impérialisme s’entretient de manière perpétuelle et infinie !

Du mondialisme patriarcal au Nouvel Ordre Mondial : de l’atomisation des sociétés claniques à l’individu seul face à l’état-bancaire global

Publicités