La Blanche Biche, ou le meurtre de la soeur totemique

Un symbole matriarcal

La biche est un symbole de fertilité de la nature sauvage. Les animaux blancs sont des créatures magiques du monde des fées (le Sidh). Les fées sont le souvenir fantasmé des druidesses et des déesses-mères de l’ère matriarcale. A cette époque, le mariage et la reconnaissance de paternité n’existaient pas. L’amour, la sexualité, et les femmes étaient libres. La biche blanche est un animal totémique matriarcal, du temps où les sociétés étaient organisées en clans matrilinéaires. Chaque animal totem était l’ancêtre mythique d’un clan, défini par la lignée maternelle : une société sans père ni mari, mais où l’oncle maternel élevait les enfants de sa soeur, à la place du père.

La femme sauvage et insoumise

Dans cette chanson, le frère Renaud tue la blanche biche (totem matriarcal féerique). Cette biche, symbole de la femme sauvage insoumise (non mariée), qui gambade librement la nuit au milieu des bois, est sa propre soeur Marguerite, celle par qui passait sa propre descendance (neveux maternels), celle qu’il devait protéger. Il a fait couler son propre sang (maternel), comme Horace tua sa soeur Camille (Corneille), et comme Oreste tua sa mère Clytemnestre (Eschyle). Et pour crime ultime, il la dévore (cannibalisme). C’est la fin du matriarcat.

Le triomphe du patriarcat sur le meurtre du matriarcat

Désormais, dans le nouvel ordre patriarcal, le frère doit surveiller la vertu de sa soeur (virginité = garantie de reconnaissance de paternité), sous risque de devoir l’assassiner (crime d’honneur), pour laver la réputation de sa famille (patrilinéaire).

[youtube http://www.youtube.com/playlist?list=PLuy-CM-sQ1IsimGmXuvEychspL9B3eKWy]