La lune témoigne de la réécriture de l’histoire avant 1300. Et la précession des équinoxes ?

Lire : Révisionnisme récentiste : le patriarcat, une histoire récente inventée par les Jésuites ?

Documentaire de Fomenko : l’Histoire peut être calculée par l’astronomie et les statistiques

Le calcul astronomique de l’accélération de la lune à travers les siècles prouve que l’histoire a été falsifiée (travaux d’Isaac Newton, Morozov…). Le concept d’une lune totalement « folle » qui change constamment de vitesse d’ accélération durant notre histoire avant l’ an 1300 dans des proportions énormes, ne s’ accorde pas du tout avec celui de la mécanique céleste, et pourtant, seulement une toute petite quantité d’ astronomes du XX ème siècle se sont intéresses à ce problème. Le rajeunissement des éclipses anciennes est la plus raisonnable des appréciation que l’on peut avoir à ce sujet, à moins de croire que la lune a maintenu durant notre histoire une accélération anachronique et s’est subitement stabilisée depuis l’an 1300.

Lire L’ accélération séculaire de la lune remet notre passé en question

La datation par la précession des équinoxes est-elle fiable ?

Zodiaque de Dendérah (Egypte), estimé du 12e siècle par le mathématicien et astronome Anatoli Fomenko.

La planète Terre tourne sur elle même comme une toupie désaxée de 23°, et tourne en même temps autour du soleil. Le zodiaque permet de se repérer dans le ciel. Mais à cause de l’inclinaison de la Terre, ce repère est décalé chaque année. C’est ce qu’on appelle le phénomène de la précession des équinoxes, le lent changement de direction de l’axe de rotation de la Terre. Mais comme avec la toupie, la Terre se redresse avec le temps, et la précession diminue. Elle peut augmenter de nouveau pour diverses causes, comme par exemple le passage trop proche d’une comète, ou l’impact d’un astéroïde.

Aqueduc romain du Gard, 1er siècle, une technologie oubliée pendant plus de 1000 ans ?

C’est donc sur la base d’une précession supposée constante que la datation d’observations astronomiques anciennes peut être faussée. François de Sarre reprend pour sa part l’hypothèse de Hans-Joachim Zillmer (dont certains livres sont traduits en français) qui affirme que l’action électrique de la comète a augmenté le phénomène de précession et celle d’Armin Naudet qui dit qu’en absence d’intervention extérieure, la tendance de l’axe de l’écliptique est de se redresser et donc que la tendance de la précession est à diminuer. En conséquence, il est impossible de dater par la précession l’origine du calendrier julien (celui de Jules César). A noter que pour les mêmes raisons, les datations de la civilisation égyptienne à des milliers d’années avant notre ère par les nouveaux égyptologues, comme Bauval ou Hancock, en utilisant la précession et de prétendues « ères du zodiaque » est sans valeur. Les textes égyptiens ne mentionnent jamais une telle façon de dater les événements, il s’agit d’une invention de ces auteurs modernes.

Éclipses antiques il y a moins de 1000 ans

Thucidyde a-t-il vécu au Ve s. avant JC ou au XIIe siècle après JC ? L’historien grec Thucydide décrit précisément trois éclipses : l’une totale de soleil, l’autre partielle de soleil 7 ans après, et enfin la dernière de lune 11 ans après la 2e. Il donne des détails précis. Depuis plus de 400 ans existe un débat récurrent entre astronomes qui n’arrivent pas à retrouver le moment dans l’antiquité où ces 3 éclipses ont eu lieu. Or, la solution existe, vers 1130-1150 après JC.

L’historien grec Thucidyde, qui a décrit précisément trois éclipses successives, a-t-il véritablement vécu dans l’Antiquité (vers 450 av JC), ou bien a-t-il vécu 1600 ans plus tard, vers le XII siècle ? Pour le savoir, consultons le logiciel de calcul astronomique l’Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) en leur fournissant les 11 données suivantes, sachant qu’elles ont été relevées à Athènes :

  • 1) les 3 éclipses ont été observées entre la longitude 15 et 30 degrés EST; et entre la latitude 30 et 42 degrés NORD.
  • 2) la 1e éclipse fut de soleil
  • 3) la 2e éclipse fut de soleil (probablement partielle)
  • 4) la 3e éclipse fut de lune
  • 5) Il s’est écoulé 7 ans entre les deux premières éclipses
  • 6) Il s’est écoulé 11 ans entre la 2e et la 3e éclipse
  • 7) la 1e éclipse a eu lieu en été
  • 8) la 1e éclipse fut totale, car des étoiles ont pu être observées
  • 9) La 1e éclipse a eu lieu après midi, heure locale
  • 10) La 2e éclipse a eu lieu au début de l’été
  • 11) L’éclipse de lune a eu lieu vers la fin de l’été

Quelles sont les solutions possibles pour la période s’étendant de l’an 1000 avant JC à aujourd’hui, autrement dit dans les 3000 dernières années ? Il s’avère qu’il n’existe qu’une seule et unique solution pour ces 3 éclipses (soleil, soleil et lune, respectivement) décrites par Thucydide, qui ont eu lieu à 7 et 11 ans d’intervalle respectivement, à Athènes. Ce sont les années 1133, 1140 et 1151, respectivement. Thucydide n’a donc pu décrire ces éclipses qu’à partir de 1151 ap-JC, c’est-à-dire 1600 ans après la date conventionnelle.

Publicités