Une science oubliée pendant 1000 ans ? Décadence technologique du Moyen Âge, ou fiction historique ?

Evolution de la science : mais où est passé le moyen âge ?

Lire Révisionnisme récentiste : le patriarcat, une histoire récente inventée par les Jésuites ?

Les romains possédaient tous les acquis techniques de la Renaissance, sauf les armes à feu. En Italie, les romains n’auraient-ils rien bâti pendant 1000 ans, entre la chute de l’empire et la Renaissance ? Les livres d’architecture de la Renaissance sont ceux de la Rome antique (Vitruve, architecte romain). Les romains antiques maîtrisaient le dessin en perspective à la perfection… et l’auraient oublié pendant 1000 ans ?! Est-il possible de bâtir des cathédrales gothiques (XIIe – XIVe siècle) sans maîtriser le dessin en perspective, sachant que cette technique a disparu pendant près de 1000 ans, avant de réapparaître mystérieusement à la Renaissance ? Les sarcophages égyptiens-romains du Fayoum (Ier au IVe siècle) présentent des portraits peints réalistes : ces techniques de peinture ont-elles été perdues pendant 1000 ans ?

Mottes castrales médiévales ou oppidum barbares antiques ?

Elles dateraient du Xe au XIIe siècle (et auparavant ?). Leur aspect rudimentaire frappe. Ont-elles vraiment été construites 1000 ans après les grandes murailles intactes romaines, ou bien sont-elles contemporaines des romains, ou légèrement antérieures, telles les oppidum gaulois, ce qui serait beaucoup plus logique en termes architecturaux ?

La science des forteresses oubliée pendant plus de 700 ans ?

Quelle différence entre un château fort romain (fortifications romaines intactes du MansCarcassonne, d’Aoste, de Trèves, d’Autun, de BarceloneLugo, et de Saragosse…) et un château fort médiéval ? Pourquoi a-t-on oublié pendant plus de 700 ans (entre 450 et 1150) les connaissances de construction des fortifications en pierre ? Comme par hasard, on a redécouvert ces techniques en retrouvant des manuscrits d’architecture militaire… romains !

La fortification en pierre, encore rare au xe siècle, correspond souvent à une construction romaine plus ou moins modifiée comme le castrum d’Andone, les remparts du Mans ou la Cité de Carcassonne. L’apogée du château fort proprement dit est le xiie siècle. On le désigne parfois sous l’expression « château roman ». Cette apogée correspond à la Renaissance du XIIe siècle au cours de laquelle seigneurs et chevaliers lettrés redécouvrent les traités d’art militaire romain (ex : Epitoma rei militaris de Végèce).

Une horlogerie astronomique oubliée pendant plus de 1000 ans ?

La machine d’Anticythère, appelée également mécanisme d’Anticythère, est considérée comme le premier calculateur analogique antique, qui a été datée d’avant 87 av. J.-C., permettant de calculer des positions astronomiques.

Une technologie hydraulique oubliée pendant 1000 ans ?

Les Grecs et les Romains furent parmi les premiers à poser les bases de l’hydraulique. Tous ces systèmes furent utilisés pour relever l’eau dans des aqueducs alimentant les villes et les bains. De l’époque romaine deux pompes nous sont parvenues dans un état de conservation important. L’une à la mine de Sotiel Coronada à Calañas en Espagne, l’autre à Bolsena en Italie. Une pompe à foulement romaine est visible au musée gallo-romain de Lyon. Installée au fond d’un puits à 6 mètres de profondeur, elle permettait de pomper 60 litres par minute. Le principe de ces pompes établi par les Grecs se retrouve dans les pompes à bras urbaines mises en place par la fontainerie, notamment au xviiie siècle et xixe siècle ainsi que dans les engins de lutte contre l’incendie, apparus début xviie siècle, les pompes à bras de pompier.

La technologie des barrages hydrauliques, oubliée pendant plus de 1000 ans ?

Le barrage romain de Cornalvo ou Cornalbo est situé à 15 km au Nord Est de la ville de Mérida, dans la province de Badajoz, en Estrémadure, dans le Sud Ouest de l’Espagne. Ce barrage, construit en 130, sous le règne de l’empereur Hadrien, est un édifice romain édifié sur la rivière Albarregas. Il a été utilisé pour alimenter en eau la ville d’Augusta Emerita, l’actuelle Mérida. Il est constitué d’un solide mur de 220 ​​m de long et 18 m de hauteur, le versant du côté réservoir est sous la forme de terrasses. Ce bâtiment a été déclaré monument national le 13 décembre 1912. Le réservoir est encore utilisé aujourd’hui.

Le Barrage romain de Proserpine est situé à 4 km au nord de la ville de Mérida en Espagne. Ce barrage constitue le plus gros réservoir artificiel romain connu à ce jour. Le barrage mesure 425 mètres de long et 21 mètres de haut et a une capacité d’environ 4 hm³. Il est toujours en service.

La technologie de la vapeur oubliée pendant plus de 1000 ans ?

Gravure de temple truqué, extrait du livre de Héron d’Alexandrie

Héron d’Alexandrie (en grec ancien Ἥρων ὁ Ἀλεξανδρεύς / Hếron ho Alexandreús) est un ingénieur, un mécanicien et un mathématicien grec du ier siècle après J.-C. . Héron d’Alexandrie créa des automates mus par l’eau, s’intéressa à la vapeur et à l’air comprimé. Principalement connu pour les machineries décrites dans son Traité des pneumatiques (Πνευματικά), on lui doit par exemple un projet de machine utilisant la contraction ou la raréfaction de l’air pour ouvrir automatiquement les portes d’un temple ou faire fonctionner une horloge, destinée essentiellement à « susciter l’étonnement et l’émerveillement ».

Le verre à vitre disparaît pendant 1000 ans

L’usage du verre à vitre était connu des Romains mais fut peu répandu dans l’architecture civile jusqu’au xve siècle. On se prémunit du vent et des intempéries par des moyens rudimentaires : volets de bois, toiles cirées, peaux ou papiers huilés qu’il valait mieux protéger de grillages. Durant le Moyen Âge, il y eut une longue stagnation du verre à vitre dans les maisons où les fenêtres, n’étaient presque plus vitrées.
Publicités