Le salaire maternel : la maternité devrait être rémunérée !

Le salaire maternel est une rémunération des mères au foyer par l’Etat. Il doit remplacer les allocations familiales. Le travail maternel a été quantifié par des économistes anglais à 3300 euros par mois, hors congés payés.

Maternité et carrière compatibles ?

Aujourd’hui encore en France, le congé maternité est suivi d’un retour en entreprise avec une impossibilité de licenciement d’un mois seulement. Après un départ de 6 mois, le poste est souvent pris, un mois ne suffit pas pour se réintégrer. Nombre de femmes perdent leur emploi suite à un accouchement. En 1966, la loi interdit de licencier une femme enceinte et pendant les 12 semaines suivant l’accouchement. Ce qui fait 4 semaines après le retour au boulot.

67% prêtes à rester au foyer contre un salaire maternel

71% des femmes veulent augmenter le nombre de crèches ouvertes 24h sur 24, et 67% d’entre elles seraient prêtes à rester à la maison pour élever leurs enfants contre un salaire maternel. Ces deux chiffres révèlent un désarroi et posent l’éternelle question des femmes : comment concilier vie professionnelle et personnelle? Surtout pour les femmes les plus démunies qui donnent beaucoup de leur salaire pour faire garder leurs enfants. Comment y remédier ?

Article d’Axel de Tarlé, paru dans Paris Match n°3067, du 28 février au 5 mars 2008, page 98:

Lire Les mères au foyer devraient gagner 83 960€ par an pour 58h de travail par semaine

« Mais que peuvent bien faire les mères au foyer pendant que le mari travaille et que les enfants sont à l’école ? Apparemment beaucoup de choses. Une étude anglaise a décortiqué la vie de 4000 mères en mettant un prix sur chaque activité. En moyenne, une maman va surveiller ses enfants 4 heures 33 minutes par jour. Au prix du baby-sitting, 10 euros TTC l’heure, comptez 45 euros. Elle va également organiser les repas. Un chef prendrait 22,50 euros. Chercher les enfants à l’école. Un taxi facturerait 3,30 euros (hors essence). Il faut faire le lit, la chambre, les courses… Soit, au bout du compte, 9 heures de travail par jour, pour une facture totale de 3300 euros par mois. 27% de plus que le salaire moyen ! Et ce n’est pas tout, car une mère travaille 7 jours sur 7, 360 jours par an. Elle a donc des congés payés ! En plin débat sur le pouvoir d’achat, voilà de quoi attiser les revendications de certaines… »

Une baisse du chômage

Les emplois ainsi libérés diminueront le chômage et les dépenses sociales (ASSEDIC, RMI…). Le salaire maternel aura un impact révolutionnaire sur la structure familiale. En premier lieu, le salaire maternel incitera les femmes à se consacrer d’avantage au foyer et à la maternité. Avec 3300€ par mois en poche, il se peut bien qu’elles se découvrent tout d’un coup la passion domestique.

La fin du mariage

Actuellement, les femmes au foyer avec enfants nombreux divorcent difficilement, pour la bonne raison qu’elles n’en ont pas les moyens. Mais ce n’est pas l’envie qui leur manque ! Elle et ses enfants sont dépendants des revenus du mari. Combien de femmes aujourd’hui désirent divorcer mais ne le font pas, par principe de sécurité pour elles et leurs enfants? En second lieu, à la moindre zizanie dans le couple, la femme n’hésitera pas à divorcer car elle ne sera plus dépendante des revenus de son mari, et ce malgré ses enfants à charge. Le salaire maternel sonnera la fin de la famille patriarcale. Il sera le coup de grâce des 52.2% de divorces déjà amorcés, et de bien plus d’échecs conjugaux.

Elle a fait un bébé toute seule

Les conjoints lorgnant sur le pactole, les femmes réfléchiront à 2 fois avant de le partager avec eux. Quand bien même le salaire serait parental et non maternel, quand bien même il serait versé sur le compte joint des 2 parents, et non pas à la mère seule, celle-ci, pour ne pas partager le pactole de 3300€ par mois, préférera « faire un enfant toute seule », en refusant au père de reconnaître celui-ci. Et quand bien même le père poursuivra la mère en justice, en imposant des tests génétiques de paternité, celle-ci capitalisera les salaires parentaux en se faisant féconder par des pères différents. Il n’est pas difficile de trouver un fornicateur volontaire.

Une politique de la maternité ?

Quel est le seul parti politique à proposer un salaire maternel?… Pour les féministes, le salaire maternel pour être mère au foyer, c’est « facho ». Il est beaucoup plus humain et naturel d’être élevé par sa mère que par des fonctionnaires de l’état. Le salaire maternel aurait dû être le fer de lance de la lutte féministe ! En cas de refus de la société, elles auraient pu faire comme beaucoup: grève du ventre. Le problème, c’est qu’elles n’ont même pas cherché à l’obtenir ce salaire maternel; parce que c-est-facho-point-barre…

La grève des ventres court-circuitée par l’immigration islamique

Elles se sont faite avoir deux fois : en croyant que le salaire maternel était « facho » et donc en oubliant de le revendiquer, puis, une fois la grève du ventre entamée, en acceptant l’immigration… Parce que du coup leur grève du ventre n’a plus aucun effet. La société a besoin d’enfants pour équilibrer les caisses de retraites etc. Le pouvoir des femmes est donc immense. Mais... « Vous n’en faites plus ? C’est pas grave, on importe 20 millions d’immigrés… » C’est comme quand, dans Germinal, le patronat va chercher des ouvriers belges quand les mineurs du ch’nord sont en grève longue… Lire L’islam sauvera-t-il la famille française ? Quand émancipation des femmes et mariage ne font pas bon ménage